Défense
URL courte
32832
S'abonner

L’armée de l’air américaine déploie pour la première fois ses nouveaux chasseurs-bombardiers de cinquième génération F-35A, au Royaume-Uni. Selon le commandement américain, ses appareils «renforcent la capacité de notre alliance de l'Otan».

Plusieurs chasseurs-bombardiers F-35A Lightning II des forces armées aériennes américaines sont arrivés aujourd'hui au Royaume-Uni pour des exercices conjoints avec l'Otan, a annoncé samedi le ministère américain de la Défense.

« La présence directe des F-35 est conforme à ma priorité d'avoir des forces déployées et prêtes au combat ici en Europe… Ces avions, et ce qui est le plus important, les hommes et les femmes qui les exploitent, renforcent la capacité de notre alliance de l'Otan », a déclaré le général de l'armée américaine Curtis Scaparrotti, commandant suprême des forces alliées en Europe.

Les avions américains ont été déployés sur la base militaire britannique de Lakenheath, dans le comté de Suffolk, selon le communiqué. Leur présence sera d'environ plusieurs semaines.

En développement depuis 2001, le F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone (371,2 mds EUR), pour moins de 2 500 appareils à produire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La Russie a un antidote contre les F-22 et F-35 américains
Revue américaine: le F-35, une catastrophe nationale volante
Washington compte déployer ses chasseurs F-35 au Proche-Orient
Les industriels italiens attaquent l'américain Lockheed Martin au sujet du F-35
Tags:
exercices militaires, avions militaires, aviation, défense, F-35A, Pentagone, OTAN, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook