Ecoutez Radio Sputnik
    Les dirigeants nord-coréens assistent au défilé militaire

    Dans quel but la Corée du Nord exhibe-t-elle ses nouveaux missiles?

    © Sputnik . Ilia Pitalev
    Défense
    URL courte
    9261
    S'abonner

    Deux nouveaux types de missiles balistiques intercontinentaux, apparemment encore en développement, ont été présentés lors du défilé militaire du 15 avril à Pyongyang. Il s’agirait à la fois d’une démonstration de force et d’une invitation à des négociations, a estimé lors d’un entretien avec Sputnik l’expert militaire russe Vassili Kachine.

    La gigantesque parade militaire organisée samedi 15 avril à Pyongyang en commémoration du 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, fondateur de l'actuelle Corée du Nord, a servi de vitrine aux nouveaux programmes balistiques du pays et a bien illustré les ambitions de son commandement militaire, a déclaré à Sputnik l'expert militaire russe Vassili Kachine.

    « Deux nouveaux types de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) ont été présentés, entre autres, au défilé du "Jour du soleil" qui s'est tenu dans la capitale nord-coréenne, les rampes de lancement du premier type rappellent bien les ICBM chinois DF-31 au carburant solide et ceux du deuxième type ressemblent également aux RT-2 Topol russes », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler qu'on connaissait jusqu'ici deux types de missiles balistiques de moyenne portée nord-coréens fonctionnant au carburant solide : Pukguksong-1 basés en mer et Pukguksong-2 basés sur sol.

    « À l'heure actuelle, ces missiles sont testés avec succès. En fait, les Nord-Coréens sont aujourd'hui au même niveau que les Chinois au début des années 1980 lors des essais des missiles balistiques des sous-marins Julang-1 et des missiles balistiques de portée intermédiaire DF-21, créés sur la base des premiers », a indiqué l'expert.

    Selon lui, la création d'ICBM demandera encore énormément d'efforts et de temps à la Corée du Nord. Qui plus est, pour tester des missiles intercontinentaux, les Nord-Coréens devront les lancer vers la partie sud du Pacifique, soit au-dessus du territoire japonais.

    « Une tentative d'essais pourrait se heurter à une riposte de la part des États-Unis et de leurs alliés, dont des tentatives d'abattre ces missiles. [ …] Il se peut toutefois que la Corée du Nord soit prête à sacrifier ces missiles en échange d'une levée progressive des sanctions, dont elle est à présent victime », a supposé M. Kachine.

    D'après ce dernier, Pyongyang ne renoncera évidemment pas à l'arme nucléaire ni aux missiles de moyenne portée qui garantissent sa sécurité, mais elle pourrait ne pas mener de nouveaux essais et ne pas élaborer d'ICBM avec une portée supérieure à 5 500 km en échange de concessions économiques et politiques de la part des États-Unis.

    Les observateurs internationaux constatent pour leur part que le gigantesque défilé militaire du 15 avril était destiné à décourager toute agression américaine et devait montrer de manière explicite aux États-Unis, à la Corée du Sud et au Japon toute la détermination de Pyongyang.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Bataillons féminins, missiles neufs: un aperçu du défilé militaire en Corée du Nord
    L’ambassade de Corée du Nord confirme le lancement de missiles balistiques
    Missiles: la Corée du Nord est au niveau de l'URSS des années 60-70
    Tags:
    expert militaire, arme nucléaire tactique, essais, missiles, défilé, DF-21D (missile), ICBM, Topol, Sputnik, Kim Il-sung, Vassili Kachine, Pyongyang, Japon, Chine, Russie, États-Unis, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik