Ecoutez Radio Sputnik
    S-300

    La Russie a livré des S-300 à l’Iran. Et après?

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    Défense
    URL courte
    18805

    En 2016, Moscou a intégralement rempli le contrat de livraison de systèmes de missiles sol-air S-300 en Iran qui font désormais partie intégrante de la DCA de la république islamique. Le politologue iranien Shoeib Bahman a exposé à Sputnik sa vision du développement ultérieur de la coopération technique militaire entre Moscou et Téhéran.

    Après la réalisation du contrat de livraison de systèmes de missiles sol-air S-300 russes en Iran, toutes les conditions sont réunies pour la poursuite de la coopération technique militaire entre Moscou et Téhéran, a déclaré à Sputnik le spécialiste iranien en politique internationale, Shoeib Bahman.

    « La réalisation du contrat de livraison de S-300 russes en Iran s'est heurtée à des difficultés, mais tous les problèmes ont été résolus. Cela a créé une base propice à l'élargissement et au développement de nouveaux volets de la coopération technique militaire entre l'Iran et la Russie et ce, d'autant plus que nos deux pays ont des objectifs et des intérêts communs dans la politique régionale et internationale », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que des tâches communes, notamment dans la garantie de la sécurité, attendaient la signature de nouveaux contrats de livraison d'armements et de coproduction dans le secteur de l'armement.

    « Compte tenu de ce niveau de confiance que l'Iran manifeste envers la Russie, on peut supposer la réalisation de nouveaux projets irano-russes dans le domaine de la coopération technique militaire », a poursuivi le politologue.

    Il a rappelé que ces six derniers mois, Téhéran menait activement des négociations pour acheter d'autres armements à la Russie, qu'il s'agisse de chasseurs multirôles Su-30 ou de chars T-90.

    « L'Iran est très intéressé par la poursuite de la coopération technique militaire avec la Russie pour acquérir des armements de plus en plus performants », a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Le S-300 est un système antiaérien mobile multicanal de missiles sol-air. Il est destiné à protéger les sites stratégiques les plus importants d'un État et de ses forces armées contre des bombardements massifs, portés au moyen d'avions de combat, de missiles de croisière, de missiles balistiques tactiques d'une portée de moins de 1 100 kilomètres et d'autres armes aériennes.

    En 2009, la Russie et l'Iran ont conclu un accord pour la livraison de S-300 pour un montant de 900 millions de dollars (817 millions d'euros). Mais le 22 septembre 2010, les autorités russes ont annoncé leur décision de ne pas livrer les S-300 à l'Iran, ces armes tombant sous le coup des sanctions de l'Onu. Cinq ans plus tard, Vladimir Poutine a autorisé la fourniture de S-300 à l'Iran.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie peut aider l’Iran à produire des avions militaires
    Russie-Iran: lorsque la coopération militaire préoccupe le reste du monde
    Russie et Iran négocient la livraison d'une nouvelle génération de S-300
    Tags:
    coopération, livraisons d'armes, contrat, Su-30, T-90, S-300, ONU, Sputnik, Vladimir Poutine, Shoeib Bahman, Moscou, Russie, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik