Ecoutez Radio Sputnik
    Un 3e porte-avions US dans le Pacifique pour dissuader la Corée du Nord

    Un 3e porte-avions US dans le Pacifique pour dissuader la Corée du Nord

    © REUTERS / Sean M. Castellano/Courtesy U.S. Navy
    Défense
    URL courte
    1531990

    Préoccupés par le programme nucléaire et de missiles balistiques de Pyongyang, les États-Unis ont décidé d’envoyer un troisième groupe aéronaval dirigé par le porte-avion Nimitz dans la région de la péninsule de Corée dans le cadre de sa politique de dissuasion de la Corée du Nord.

    Le porte-avions Nimitz, l'un des plus grands navires de guerre du monde, rejoindra les deux autres porte-avions américains, le Carl Vinson et le Ronald Reagan, dans le Pacifique occidental, informe le site Voice of America.

    ​« L'armée américaine a rarement déployé à la fois trois porte-avions dans la même région », indique-t-on sur le site.

    Plus tôt, la marine américaine avait annoncé que le Carrier strike group (un groupe aéronaval) dirigée par le porte-avions Nimitz, appuyé par des navires Kidd et Shoup, serait déployé dans le Pacifique pour la première fois depuis 2013. Il est prévu que le groupe arrive dans la région le 1er juin au plus tôt.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Le porte-avions Carl Vinson participe à des exercices au large de la péninsule coréenne
    Le porte-avions USS Carl Vinson entre en mer du Japon
    Pourquoi la Chine ne construit pas maintenant un nouveau porte-avions
    Pyongyang défie les porte-avions et sous-marins américains
    Tags:
    navires, porte-avions, USS Ronald Reagan, USS Carl Vinson (porte-avions), USS Nimitz, océan Pacifique, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik