Défense
URL courte
4471
S'abonner

Le chef des troupes russes de renseignement d'origine électromagnétique, Andreï Kobane, a raconté que l’armée russe avait détecté et suivi plus de 2.000 avions de combat étrangers, en notant que les troupes reçoivent constamment des équipements plus modernes.

Plus de 2 000 avions de combat étrangers, dont plus de 800 avions de reconnaissance, ont été détectés et suivis par les troupes de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM) des Forces aérospatiales russes en 2016 près des frontières du pays, a déclaré samedi 10 juin le chef des troupes ROEM, le général Andreï Kobane.

« En 2016, les troupes de renseignement d'origine électromagnétique ont détecté et suivi plus de 600 000 objets aériens, plus de 2 000 avions de combat étrangers, dont plus de 800 avions de reconnaissance », raconté le général dans une interview à la radio Écho de Moscou.

Il a noté qu'au cours de l'année 2016 les troupes ROEM avaient été en alerte rouge plus de 4 000 fois.

Par ailleurs, M. Kobane a fait savoir que l'armée possède un large éventail d'équipements sophistiqués, notant qu'il est prévu que d'ici 2020, 70% de tout l'arsenal ROEM soit renouvelé par des systèmes modernes.

« À ce jour, 38% des équipements sont des systèmes prometteurs modernes […]. D'ici 2020, ce chiffre devrait atteindre environ 70% », a expliqué Andreï Kobane.

« Chaque année, nous achetons environ 100 modèles d'armes et d'équipements militaires », a précisé le général russe.

Selon lui, il s'agit de nouveaux outils de renseignement d'origine électromagnétique qui permettent également d'intercepter des cibles dans l'espace. En particulier, M. Kobane a évoqué le radar multibandes Nebo-M (Ciel-M), capable d'intercepter des cibles de différentes classes même dans l'espace.

« Bien sûr, on aimerait avoir un appareil universel capable de détecter toutes les classes d'objets aériens ou au moins une vaste gamme d'objets aériens. Nous avons aujourd'hui un prototype d'un tel dispositif, il s'agit du radar multibandes Nebo-M », a annoncé le chef des troupes ROEM.

« À l'heure actuelle, ce système, conçu par une entreprise basée à Nijni Novgorod, n'a pas d'équivalents dans le monde. Et nous développons déjà un programme de modernisation », a-t-il ajouté.

Les troupes russes de renseignement d'origine électromagnétique sont chargées d'effectuer une reconnaissance électronique de l'espace aérien, en transmettant des informations aux Forces aérospatiales, aux unités de guerre électronique et de défense antiaérienne.

Lire aussi:

Un avion de reconnaissance japonais disparait des radars
«Radar volant»: l'avion de reconnaissance russe dernier cri A-100 testé en vol
Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe
Des avions de reconnaissance US détectés près des frontières russes
Tags:
appareils électroniques, radar, reconnaissance, renseignement, Nebo-M (radar), Troupes de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM), Andreï Kobane, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook