Défense
URL courte
17911
S'abonner

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a déclaré aux médias allemands que la Bundeswehr commencerait à retirer ses troupes de la base aérienne turque d’Incirlik en juillet. Pendant le transfert qui prendra trois mois, les missions de reconnaissance des chasseurs allemands Tornado en Syrie seront suspendues.

La Bundeswehr ne reprendra pas les missions aériennes en Syrie de ses avions Tornado avant le mois d'octobre en raison du transfert des avions de la base turque d'Incirlik vers la Jordanie, a déclaré Ursula von der Leyen, ministre allemande de la Défense, dans une interview au Bild am Sonntag.
Il faut beaucoup de temps pour transférer le matériel lourd, comme les avions Tornado et les équipements sophistiqués connexes.

«À partir d'octobre, les avions de reconnaissance Tornado recommenceront à voler, selon notre calendrier», a fait savoir Mme von der Leyen.

Le retrait du contingent allemand de la base aérienne turque à Incirlik, pour une nouvelle base en Jordanie, devrait prendre environ trois mois et le transfert suspendra temporairement la mission de reconnaissance de la Luftwaffe au Proche-Orient.

Néanmoins, selon la ministre, il est prévu que les ravitailleurs de l'armée de l'air allemande, qui appuient les activités de la coalition internationale anti-Daech dirigée par les États-Unis, arrivent en Jordanie au plus vite et soient prêts pour le service dès la mi-juillet.

«Il est difficile d'évoquer des dates exactes… Jusqu'à la fin du mois de juin, nous sommes dans le plan des vols de la coalition anti-Daech. Après, nous transférerons nos avions de ravitaillement dès que possible en Jordanie. En deux jours, ils seront prêts au service, soit mi-juillet», a précisé la chef de la Bundeswehr.

Ankara a interdit, à la mi-mai, à des parlementaires allemands de se rendre à Incirlik pour rencontrer les quelque 270 soldats allemands qui y sont déployés. La Turquie a justifié son interdiction en reprochant à Berlin d'avoir accordé l'asile politique à des ressortissants turcs, dont des militaires, accusés par le président Recep Tayyip Erdogan d'être liés à la tentative de putsch de juillet.

La chancelière allemande Angela Merkel avait évoqué le mois dernier de possibles «solutions alternatives à Incirlik».

Lire aussi:

Pas Incirlik, mais Konya: Ankara pose ses conditions à la visite des députés allemands
Turquie–Otan, la fin d’une alliance en perspective?
«La Turquie et l’Allemagne ne se considèrent plus comme des alliés»
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
transfert, avions, base aérienne d'Incirlik, chasseur Tornado, Luftwaffe, Bundeswehr (armée allemande), Ursula von der Leyen, Jordanie, Turquie, Syrie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook