Défense
URL courte
37558
S'abonner

L'Otan a de nouveau envoyé un avion de reconnaissance pour espionner la frontière russe près de la ville de Kaliningrad. Cette fois, c’est un Boeing E-3CF AWACS de l’armée de l’air britannique qui a survolé la frontière dans l'espace aérien polonais.

Un avion de détection et de commandement Boeing E-3CF des forces armées aériennes britanniques, également connu sous le nom d'AWACS, a effectué mardi 4 avril un vol de reconnaissance près de la ville russe de Kaliningrad, selon des sites surveillant les déplacements de l'aviation militaire.

D'après leurs données, l'AWACS portant sur la queue le numéro ZH106 et possédant l'indicatif d'appel NATO31, a décollé de la base aérienne de Waddington au Royaume-Uni et s'est approché de la frontière russe par le sud de la ville de Kaliningrad.

Il a scanné durant environ une heure le territoire russe, croisant le long de la frontière dans l'espace aérien de la Pologne à une altitude de 10.000 mètres. À un moment donné, il s'est approché de la frontière russe à une distance de seulement 80 kilomètres.

Ces derniers temps, les avions militaires des États-Unis, d'autres pays membres de l'Otan et de la Suède effectuent des vols de reconnaissance près des frontières occidentales de la Russie et au-dessus des régions de la mer Baltique où évoluent les navires de guerre russes.

Lire aussi:

Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe
Un AWACS de l'Otan espionne la Russie
L'Otan entre en jeu: l'Alliance va envoyer ses avions-radars AWACS en Syrie
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
reconnaissance, défense, Boeing E-3 Sentry, AWACS, Royal Air Force (RAF) britannique, Royaume-Uni, Pologne, Kaliningrad, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook