Ecoutez Radio Sputnik
    Système antimissile Patriot

    Trump félicite la Pologne, allié exemplaire, pour l'achat de missiles US Patriot

    © AP Photo / Michael Sohn
    Défense
    URL courte
    18726
    S'abonner

    En visite dans la capitale polonaise à la veille d'un G20 potentiellement tumultueux et de son premier tête-à-tête avec Vladimir Poutine à Hambourg, le Président américain a invité une fois de plus les membres de l'Otan à investir davantage dans leur Défense.

    Donald Trump a présenté jeudi la Pologne comme un allié exemplaire pour bâtir des défenses contre les «activités déstabilisatrice» d'autres pays.

    Il a souligné que la Pologne avait déjà atteint l'objectif de 2% de son PIB consacré à la Défense.

    S'adressant à la presse en compagnie de son homologue polonais Andrzej Duda, il a jugé qu'il était «grand temps» pour tous les États membres de l'Otan de se conformer à leurs obligations financières.

    Le Président américain a également souligné que «par ses mots et ses actes», Washington avait montré son attachement à l'article 5 du traité de l'Atlantique-Nord, qui implique une réaction de tous les États membres en cas d'agression de l'un d'entre eux.

    Ces propos marquent un changement de ton notable car lors du sommet de l'Otan en mai dernier à Bruxelles, Donald Trump avait pris soin de ne pas évoquer cet article 5, après avoir qualifié l'Otan d'«obsolète» pendant sa campagne électorale.

    Pour rappel, le ministre polonais de la Défense a annoncé lundi la signature d'une lettre d'intention avec l'américain Raytheon sur l'achat de missiles antimissiles sol-air Patriot, contrat estimé à plus de 5 milliards d'euros.

    «Nous signons une lettre d'intention qui fait que le plus probablement la partie et la société qui réaliseront le système de défense anti-missile polonais seront la société Raytheon et le gouvernement américain, avec qui nous allons signer un accord», a déclaré Antoni Macierewicz, cité par l'agence PAP.

    Le précédent gouvernement polonais a opté pour l'offre américaine, mais l'actuel cabinet du parti conservateur de Droit et Justice (PiS), élu en octobre, l'avait remis en question fin novembre, estimant que le prix était trop élevé, les délais de livraison trop longs et les conditions intermédiaires inconnues, selon Antoni Macierewicz, ministre polonais de la Défense, qui avait déclaré à l'époque que le contrat était «en fait inexistant».

    La Pologne comptait obtenir huit batteries de missiles d'ici à 2025 mais voulait en acquérir deux en trois ans à partir de la signature du contrat «afin d'assurer provisoirement la Défense antimissile et anti-aérienne», selon un communiqué officiel publié en avril.

    Optant pour les Patriot de Raytheon, la Pologne avait renoncé à une offre du consortium européen Eurosam réunissant MBDA France, MBDA Italie et Thales.

    Lire aussi:

    Les USA déploient des Patriot supplémentaires en Corée du Sud
    L'Allemagne retire ses missiles sol-air Patriot de la Turquie
    Des missiles US Patriot en Suède
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    défense, Patriot (missile), OTAN, Pologne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik