Défense
URL courte
14025
S'abonner

Après avoir acquis des complexes de défense antimissile sol-air Patriot, la Pologne compte se doter d’un système de défense antimissile d’ici 2027.

La Pologne compte créer d'ici 10 ans son propre système de défense antimissile sur la base de complexes américains Patriot, a déclaré à la chaîne TVN24 le vice-ministre polonais de la Défense, Bartosz Kownacki.

«De nos jours, nous ne sommes pas équipés pour ce qui est du système de défense antimissile (…). Dans les dix ans à venir, nous aurons toutefois un système de défense antimissile efficace», a-t-il indiqué.

Le vice-ministre a également confirmé que la Pologne avait déjà alloué 30 milliards de zlotys (environ 7,1 milliards d'euros) en vue d'acquérir les complexes Patriot et que cette somme avait été fixée dans le budget de la Défense.

Pour rappel, le ministre polonais de la Défense a annoncé lundi la signature d'une lettre d'intention avec l'américain Raytheon sur l'achat de plateformes antimissiles balistiques Patriot.

Jaroslaw Kaczynski
© REUTERS / Agencja Gazeta/Slawomir Kaminski
Le précédent gouvernement polonais a opté pour l'offre américaine, mais l'actuel cabinet du parti conservateur de Droit et Justice (PiS), élu en octobre, l'avait remis en question fin novembre, estimant le prix trop élevé, les délais de livraison trop longs et les conditions intermédiaires inconnues, selon Antoni Macierewicz, ministre polonais de la Défense, qui avait déclaré à l'époque que le contrat était «en fait inexistant».

La Pologne comptait obtenir huit batteries de missiles d'ici à 2025 mais voulait en acquérir deux sous trois ans à compter de la signature du contrat «afin d'assurer provisoirement la Défense antimissile et antiaérienne», selon un communiqué officiel publié en avril.

Auparavant, les autorités polonaises ont à plusieurs reprises évoqué des dangers liés au déploiement de missiles dans la région de Kaliningrad, enclave russe au bord de la mer Baltique, entourée au nord et à l'est par la Lituanie et au sud par la Pologne. Pour sa part, Moscou affirme n'avoir l'intention d'agresser aucun pays membre de l'Alliance atlantique.

Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, les dirigeants de l'Otan sont parfaitement conscients du fait que la Russie ne projette pas d'agression envers ses membres mais saisissent le moindre prétexte pour accumuler du matériel de guerre à proximité des frontières russes.

Lire aussi:

Les Monténégrins ne veulent toujours pas de l’Otan, mais ils y sont déjà
«Trump ne veut de conflits ni avec l’Europe, ni avec l’Otan, ni avec la Russie»
L'Otan bientôt privée de représentant permanent russe
Tags:
défense, Patriot (missile), OTAN, Pologne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook