Défense
URL courte
753110
S'abonner

L’ambassadeur de Turquie en Russie a assuré aujourd’hui à Moscou que rien ne fera d’obstacle à l’éventuel achat de systèmes antiaériens russe S-400, pas même l’appartenance de la Turquie à l’Alliance atlantique.

La Russie pourra livrer ses systèmes de défense antiaérienne S-400 aux forces armées turques, malgré le fait que la Turquie soit un membre de l’Otan, a déclaré l'ambassadeur de Turquie à Moscou, Husseïn Dirioz.

«L’appartenance à l'Otan n'empêchera pas la politique étrangère multi-vectorielle, y compris la fourniture [à Ankara, ndlr] de systèmes S-400», a souligné l'ambassadeur lors d'une conférence de presse à Rossiïa Ségodnia.

Après l'Inde, la Turquie a confirmé son intention d'acheter un système antiaérien S-400 à la Russie. Les deux parties ont déjà clôturé le volet technique du futur contrat et ont abordé les questions financières.

Le S-400 Triumph (désignation Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles qu'il détecte à une distance de 600 km.

Lire aussi:

L’achat de systèmes antiaériens russes S-400 répond aux intérêts nationaux turcs
S-400 pour l'Inde: Moscou et New Delhi tout près d'un contrat
Moscou prêt à vendre à Ankara ses S-400 au prix de 500 M USD le groupe
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
défense antiaérienne, S-400, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook