Défense
URL courte
21366
S'abonner

Des systèmes de missiles sol-air S-400 russes entre les mains de la Turquie constitueraient un sujet de préoccupation pour Washington, selon un haut responsable de l'Armée américaine.

Un éventuel achat par la Turquie de systèmes de missiles sol-air S-400 russes susciterait de la préoccupation à Washington, a déclaré le chef d'État-Major interarmées Joseph Dunford.

S-400
© Sputnik . Dmitry Vinogradov

Une semaine auparavant, le chef du Pentagone James Mattis a déclaré que l'intention de la Turquie d'acheter les S-400 russes était son droit souverain.

«Il y a eu des informations publiées par certains médias, mais elles se sont révélées fausses. [Les militaires turcs] n'ont pas acheté à la Russie les systèmes de missiles sol-air S-400, et s'ils l'avaient fait cela nous préoccuperait. Mais ils ne l'ont pas fait», a indiqué le général.

Auparavant, le PDG de la holding publique russe de hautes technologies Rostec Sergueï Tchemezov a annoncé que les problèmes techniques concernant le contrat de livraison des systèmes de missiles sol-air S-400 étaient réglés et qu'il ne restait que des questions administratives.

Actuellement, la Russie n'a conclu un contrat de livraison des S-400 qu'avec la Chine, l'Inde et la Turquie n'étant qu'au stade de négociations.

Lire aussi:

Pentagone: les S-400 russes incompatibles avec les systèmes de l’Otan dont dispose Ankara
L’appartenance à l'Otan n’empêchera pas la livraison de S-400 à la Turquie
Moscou et New Delhi comptent signer un contrat sur les S-400
Livraison de S-400 à la Turquie: le volet technique déjà négocié
Le projet d'acquisition de S-400 russes par Ankara compatible avec les normes de l'Otan
Tags:
achat, S-400, Joseph Dunford, Turquie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook