Ecoutez Radio Sputnik
    Russie-Chine: exercices navals conjoints

    «Joint Sea 2017»: «le soutien de la Chine à la Russie dans son face-à-face avec l’Otan?»

    © AP Photo / Zha Chunming/Xinhua
    Défense
    URL courte
    25752
    S'abonner

    Les manœuvres conjointes du nom de code «Joint Sea 2017» que la Russie et la Chine mènent actuellement en mer Baltique ne sont dirigées contre aucun pays tiers, ne représentent pas de menace pour les voisins et ne pourront avoir que des conséquences géopolitiques limitées, a souligné dans un entretien avec Sputnik l’universitaire chinois Ma Bin.

    Les exercices navals conjoints russo-chinois, qui s'inscrivent dans le renforcement de la coopération entre Moscou et Pékin, se déroulent cette année en deux étapes, la mer Baltique étant le théâtre de la première, a rappelé à Sputnik Ma Bin, du Centre d'étude de la Russie et de l'Asie centrale à l'Université Fudan à Shanghai.

    «Des manœuvres conjointes sont une forme de coopération militaire très importante. Le choix de la qualité, de l'endroit et du thème des exercices militaires en est le critère essentiel. Les liens extérieurs de la marine chinoise ne cessent de s'élargir, ce qui explique l'intérêt de l'opinion pour les manœuvres russo-chinoises qui ne sont d'ailleurs orientées contre aucun pays tiers, ne représentent pas de menace pour les voisins et ne pourront avoir que des conséquences géopolitiques limitées», a déclaré Ma Bin à Sputnik.

    Selon ce dernier, le fait que la géographie des exercices russo-chinois conjoints s'élargit et ce, jusqu'à même leur tenue dans des zones de conflit, a pour effet que leurs interprétations diffèrent.

    «Après que Moscou et Pékin ont mené leurs exercices militaires en mers de Chine Orientale et de Chine Méridionale, les «Joint Sea 2017» en mer Baltique peuvent facilement être considérés comme le soutien de la Chine à la Russie dans son face-à-face avec l'Otan», a supposé l'expert.

    Et de souligner que de tels exercices réguliers ne sortaient pas du cadre des relations de partenariat stratégique et permettent de renforcer la confiance mutuelle en n'ayant qu'un impact limité sur la géopolitique.

    Moscou et Pékin insistent sur le caractère pacifique de ces exercices, appelés à œuvrer à la «garantie conjointe de la sécurité de l'activité économique maritime».

    Les manœuvres russo-chinoises en mer Baltique, auxquelles prennent part dix navires et dix appareils aériens, se termineront le 28 juillet. Les «Joint Sea 2017» se déroulent en deux étapes: après les manœuvres estivales en mer Baltique, les militaires des deux pays rempliront des missions dans les mers d'Okhotsk et du Japon. La seconde phase des exercices s'achèvera à la mi-septembre.

    Lire aussi:

    La Russie et la Chine préoccupées par les activités militaires nord-coréennes et US
    Le chef de l’US Navy craint la concurrence navale de la Russie et de la Chine
    La Russie commence les livraisons de S-400 à la Chine
    La Russie livrera des missiles antinavires à la Chine
    Poutine: la Chine est le principal partenaire de la Russie
    Tags:
    exercices militaires, marine, menaces, géopolitique, danger, Joint Sea 2017 (exercices russo-chinois), Sputnik, OTAN, mer du Japon, Mer de Chine méridionale, mer de Chine orientale, mer d'Okhotsk, Shanghai, mer Baltique, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik