Défense
URL courte
6270
S'abonner

Le ministère russe de la Défense a approuvé l’avant-projet du destroyer du futur, le Leader (projet 23560), avec un moteur nucléaire, a annoncé jeudi à Sputnik une source au sein du complexe militaro-industriel.

Une source au sein du complexe militaro-industrielle russe a confié à Sputnik que le destroyer du futur pour la Marine russe, le Leader (projet 23560), serait doté d'un moteur nucléaire. La décision en ce sens a été adoptée par le ministère russe de la Défense.

«L'avant-projet prévoit que le destroyer du futur sera à propulsion nucléaire. Ce projet a été approuvé par le ministère russe de la Défense», a signalé l'interlocuteur de Sputnik.

Le vice-président du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) Igor Ponomarev avait déclaré précédemment, lors du forum Armée 2017, que le ministère de la Défense avait approuvé un avant-projet du Leader, sans cependant préciser si les militaires avaient choisi un turbomoteur ou un moteur nucléaire.

L'avant-projet du destroyer Leader (projet 23560) a été développé par le bureau d'études Severnoïé. Le bâtiment déplacera 17.500 tonnes, fera 200 mètres de long et 20 mètres de large. Armé d'environ 60 missiles de croisière antinavires, de 128 missiles guidés mer-air et de 16 missiles guidés anti-sous-marins, il aura une vitesse maximale de 30 nœuds et pourra effectuer des missions autonomes de 90 jours.

Lire aussi:

Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Tags:
Consortium russe de constructions navales (OSK), propulseur nucléaire, destroyer, Igor Ponomarev
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook