Défense
URL courte
19531
S'abonner

Malgré les fournitures de S-300 par la Russie, l’Iran a testé son nouveau système antimissile Bavar 373 comparable au système antiaérien russe. Ce système, totalement fabriqué en Iran, devrait être utilisé parallèlement au S-300.

L'Iran a testé son nouveau système antimissile Bavar 373, comparable au S-300 russe, qui sera livré aux forces armées d'ici mars 2018, a rapporté le commandant de la défense antiaérienne, le général Farzad Esmaïli cité par le site de la télévision d'État

«Tout le système a été complété et les tests menés», a annoncé le général Farzad Esmaïli.

«Ce système est totalement fabriqué en Iran et certaines parties sont différentes du S-300», a-t-il ajouté en précisant que les Iraniens voulaient l'utiliser «parallèlement au S-300» russe.

Le général a également précisé que les systèmes antiaériens S-300 livrés auparavant par la Russie avaient été déjà mis en service et étaient utilisés par les forces armées iraniennes.

L'Iran a décidé de lancer le projet de construction de Bavar 373 lorsque la Russie a suspendu en 2010 un contrat conclu trois ans plus tôt en vue de fournir le système S-300, rappelle Reuters.

Cette suspension du contrat faisait suite à des sanctions imposées par l'Onu pour pousser Téhéran, accusé de chercher à se doter de l'arme atomique, à cesser ses activités nucléaires.

La conclusion en juillet 2015 d'un accord historique entre l'Iran et les grandes puissances a permis la levée progressive de ces sanctions. Dans ce contexte, Moscou a de nouveau autorisé la livraison des composants du système S-300 et le dispositif a été déployé sur le territoire iranien.

Lire aussi:

Le système antiaérien S-300 de l’armée iranienne «réduit en cendres» un missile-cible
Téhéran se déclare résolu à renforcer ses capacités défensives
Acheter ou ne pas acheter: Téhéran ne sait pas encore s’il achètera les S-400 à Moscou
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Tags:
test, Bavar 373, S-300, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik