Ecoutez Radio Sputnik
    Joint Sea 2017

    Exercices russo-chinois Joint Sea 2017: l’accent sur la «guerre sous-marine»

    © Sputnik. Vitali Ankov
    Défense
    URL courte
    2120

    La Russie et la Chine poursuivent leurs exercices navals Joint Sea 2017. Après la première étape tenue en juillet en mer Baltique, elles réalisent une série de manœuvres de secours des sous-marins dans les mers d’Okhotsk et du Japon. L’expert militaire russe Vassili Kachine a commenté pour Sputnik les particularités de la deuxième étape.

    La deuxième étape des manœuvres navales russo-chinoises Joint Sea 2017 qui se déroulent du 18 au 26 septembre sur la base de la Flotte russe du Pacifique mettent l'accent sur de nouveaux aspects des activités en mer, a déclaré Vassili Kachine à Sputnik.

    Joint Sea 2017
    © Sputnik. Vitali Ankov
    Joint Sea 2017

    «Il s'agit avant tout de la guerre sous-marine. […] Les marins russes et chinois s'entraîneront pour la première fois à effectuer des missions de secours de sous-marins, ainsi qu'à mener des opérations de lutte anti-sous-marine», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que des avions anti-sous-marins russes, ainsi que des hélicoptères anti-sous-marins russes et chinois participaient à ces exercices navals conjoints.

    Joint Sea 2017
    © Sputnik. Vitali Ankov
    Joint Sea 2017

    «Deux sous-marins de la Flotte russe du Pacifique y seront engagés et il se peut qu'une unité russo-chinoise soit justement chargée de les retrouver et de les "sauver". Ainsi, les exercices portent sur de nouveaux aspects des activités navales et revêtent une grande importance pratique», a relevé M.Kachine.

    Selon ce dernier, le rôle de plus en plus important de la guerre sous-marine dans le programme des exercices navals conjoints russo-chinois témoigne du renforcement de la confiance entre Moscou et Pékin dans la sphère militaire, ainsi que de leur disposition à échanger des informations sur des questions compliquées.

    «Bien que la coopération russo-chinoise dans ce domaine ne soit pas encore allée aussi loin que la coopération entre la Russie et l'Inde, cette dernière recevant à bail des sous-marins nucléaires russes, tout porte à croire que Moscou et Pékin s'assignent pour objectif d'arriver à un niveau similaire de confiance et d'interaction», a conclu l'expert.

    Les marines russes et chinoises mettent à profit 11 navires et deux sous-marins au cours de cette deuxième étape des manœuvres militaires conjointes Joint Sea 2017.

    La Russie y engage notamment le grand destroyer anti-sous-marin Amiral Tribouts, la corvette dernier-cri Sovershennyy, le navire de sauvetage de la marine russe Igor Beloussov, avec à son bord un submersible de sauvetage en eaux profondes AS-40, et une vedette lance-missile P-11. Le groupe naval chinois comprend le destroyer Shijiazhuang, le patrouilleur lance-missiles Daqing, le navire ravitailleur Dongpinghu, ainsi que le bateau de sauvetage de sous-marins Changdao du projet 926, qui transporte un submersible de sauvetage en eaux profondes Élar 7.

    Les exercices navals seront assurés par le petit bâtiment anti-sous-marin Sovetskaïa Gavan, par deux sous-marins diesel-électriques, par le navire hydrographique Victor Faleev et par le remorqueur maritime MB-93.

    Lors de ces manœuvres, les militaires travailleront également sur l'interaction aérienne. Il faudra pour cela deux avions antinavires Iliouchine Il-38, deux avions de surveillance maritime Tupolev Tu-142m3, un hélicoptère de recherche et de sauvetage Ka-27PS et un hélicoptère de combat Ka-27 de l'aviation navale de la Flotte russe du Pacifique. La marine chinoise embarquera de son côté des hélicoptères Harbin Z-9C et Z-9D.

    La Russie et la Chine organisent les exercices Joint Sea depuis 2012. L'édition 2016 de ces manœuvres s'est tenue en mer de Chine méridionale.

    Lire aussi:

    Des navires de guerre chinois font route vers la Russie pour des manœuvres navales
    Premiers exercices navals russo-chinois en Baltique, théâtre de tensions Russie-Otan
    Un groupe de navires de la marine chinoise arrivent en Russie pour des exercices navals
    Tags:
    avions, guerre sous-marine, confiance, sous-marin nucléaire, exercices navals, coopération militaire, hélicoptères, Dongpinghu (navire ravitailleur chinois), Shijiazhuang (destroyer chinois), Daqing (patrouilleur lance-missiles chinois), Changdao (navire de sauvetage chinois), Bester-1 (AS-40), Admiral Tribouts (grand bâtiment anti-sous-marin), Ka-27, Joint Sea 2017 (exercices russo-chinois), Marine chinoise, Marine russe, Flotte russe du Pacifique, Sputnik, Vassili Kachine, mer du Japon, Mer de Chine méridionale, mer d'Okhotsk, Chine, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik