Défense
URL courte
24591
S'abonner

En 2018, le groupe Kalachnikov commencera les tests officiels des fusils REX-1, baptisés «tueurs de drones», indique le service de presse du consortium.

«Les tests officiels de l'arme électronique non létale REX-1, débuteront l'année prochaine. Sa production en série a été planifiée», a confié à Sputnik un représentant du groupe Kalachnikov.

Selon lui, cette arme électronique non létale de nouvelle génération, qui intéresse un grand nombre de structures de forces, est capable d'abattre des drones, de brouiller les signaux GSM des téléphones portables ainsi que les signaux WI-FI.

Le REX-1 est équipé d'un viseur à réflexe, d'un levier tactique, d'un équipement articulé et de blocs de rechange pour désactiver le GPS et le GLONASS.

L'arme neutralise le drone sans l'endommager physiquement, celui-ci ne faisant que perdre contact avec la télécommande avant de procéder à un atterrissage en douceur. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour mettre l'arme en état de combat.

Le REX-1 pèse 4,2 kg et possède une batterie intégrée qui lui permet de fonctionner sans interruption pendant trois heures.

La nouveauté permet de l'utiliser dans la lutte contre les engins explosifs artisanaux. Par exemple, un policier ayant détecté un sac à dos abandonné pourrait, en attendant les sapeurs, pointer le REX-1 sur l'objet suspect et ainsi brouiller les signaux de tout téléphone portable.

L'arme est dotée d'une pile d'alimentation intégrée qui assure le fonctionnement de tous ses systèmes pendant trois heures ainsi que d'équipements portés, dont le laser de spectre visible.

Lire aussi:

Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Tags:
armements, test, drone, REX 1, Kalachnikov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik