Défense
URL courte
8662
S'abonner

Les constructeurs du Su-57, chasseur multirôle russe de 5e génération, terminent la modernisation de l’appareil et promettent que le fruit de leurs efforts prendra son envol à l’automne.

Le chasseur de 5e génération Su-57 est déjà prêt à la production de masse et subit actuellement les derniers ajustements, a annoncé le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov.

«L'avion a confirmé que ses caractéristiques techniques répondaient à nos exigences. Le premier vol du Su-57 équipé de nouveaux moteurs qui assureront sa vitesse de croisière aura lieu à l'automne», a-t-il indiqué.

Le Su-57 est destiné à remplacer le chasseur Su-27. Conçu par l'avionneur Soukhoi, le Su-57 a effectué son premier vol le 29 janvier 2010. Il a d'abord porté le nom de PAK FA (Futur système aéronautique de l'aviation du front). Plus tard, il a reçu le nom d'usine T-50. La Russie a lancé sa production en petite série en 2013 pour tester ses armements.

L'avion monoplace est plus long (19,7 m) et a une plus grande envergure (14 m) que le F-22 américain, mais il est plus petit que le Su-27. Il a une vitesse maximale de 2.600 km/h et un plafond pratique de 20.000 mètres. Le Su-57 a toutes les caractéristiques d'un avion de 5e génération: il est furtif, hypersonique, polyvalent, super manœuvrable et doté d'équipements électroniques sophistiqués.

Le Su-57 franchit le mur du son sans recours à la postcombustion. Seuls le MiG-31 russe et les F-22 et F-35 américains possèdent la même capacité. Dans le même temps, l'avion peut rester en vol pendant 5,8 heures.

Lire aussi:

En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Tags:
chasseur, Su-57 (T-50, PAK-FA), Sukhoi, Iouri Borissov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook