Ecoutez Radio Sputnik
    des véhicules blindés de type Tigre

    Un pays de l’Otan s’intéresse au matériel militaire russe

    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    Défense
    URL courte
    106376511

    État membre de l’Otan, la Slovaquie est en train de négocier l’achat régulier de blindés russes Tigre, après en avoir déjà acquis un, a annoncé à Sputnik le porte-parole de la Military Industrial Corporation (VPK) Sergueï Souvorov, l’expliquant par les avantages manifestes de ces véhicules sur ses concurrents fabriqués dans les pays de l’Alliance.

    Il s’agit notamment des véhicules blindés russes Tigre version VPK 233136 destinés aux Forces de l’ordre pour transporter des personnes et différents chargements y compris à travers un terrain accidenté, tout en protégeant l’équipage et le personnel contre des tirs, des éclats d’obus et des engins explosifs, a déclaré à Sputnik Sergueï Souvorov, en marge de la première édition du Salon d'armement BIDEC 2017 qui s’est déroulé au Bahreïn du 16 au 18 octobre.

    «Ces véhicules qui peuvent aussi être utilisés lors d’opérations antiterroristes sont blindés, mais ne sont pas équipés d’armes. Chaque Tigre peut transporter jusqu’à 9 personnes, le conducteur compris. Il développe une vitesse de 125km/h et même beaucoup plus. Sa cuirasse résiste à une balle de Kalachnikov de 7,62 mm», a précisé l’interlocuteur de l’agence.

    Et d’ajouter que l’histoire du Tigre, famille de véhicules terrestres à grande mobilité, remontait au début des années 1990 quand la Russie avait besoin de son propre véhicule blindé du type du Hummer américain.

    «Depuis 2005, les Tigre sont produits en série, au début, avec des moteurs américains, mais depuis 2010, tous ces blindés sont équipés de moteurs russes», a poursuivi le porte-parole.

    Selon ce dernier, des Tigre russes sont d’ores et déjà en service dans une dizaine de pays, dont la Chine, l’Uruguay, le Congo, la Guinée, l’Arménie et le Kazakhstan, mais la Slovaquie est pour le moment le seul État de l’Otan qui en achète. 

    «Les Turcs, les Français et les Allemands ont leurs propres véhicules de ce type. L’analogue américain du Hummer fabriqué par General Motors ne se vend pas en Europe parce qu’il est beaucoup moins bon que les véhicules blindés européens et russes», a raconté M.Souvorov.

    Et de rappeler que lors de l’exposition militaire IDEX-2003 d’Abu Dhabi, un HMMWV américain s’était embourbé là où un Tigre russe était passé sans ralentir.

    «Bref, le blindé américain cède manifestement le pas au véhicule russe en matière de fiabilité, de capacité de franchissement et de protection», a constaté l’interlocuteur de Sputnik.

    Évoquant le problème des sanctions, il a indiqué que ces dernières avaient été inventées par les Américains et que les Européens devaient faire leur propre choix.

    «Les Tigre russes sont plus fiables, plus faciles à conduire et même meilleur marché que leurs analogues américains, mais aussi allemands, français et suisses», a résumé le porte-parole, espérant que l’année prochaine tous les entraves aux négociations avec la Slovaquie seraient levées pour pouvoir passer de la vente de véhicules isolés à une coopération régulière.

    Réunissant à la fois des industriels et des délégations militaires, le Salon BIDEC (Bahrain International Defence Exhibition & Conference) a l'ambition de devenir un forum d'échange important dans la région du Golfe.

    Lire aussi:

    Poutine possède «l’esprit du tigre de Sibérie», assure le Président sud-coréen
    120 camions d’armes US supplémentaires pour l’opposition syrienne
    Les militaires russes se doteront d’un «smartphone sur roues»
    Tags:
    coopération, achat, salon d'armement, armements, Tigre, Hummer, BIDEC 2017, IDEX 2003, General Motors, Sputnik, VPK (producteur d'armes russe), Sergueï Souvorov, Europe, Suisse, Allemagne, France, États-Unis, Kazakhstan, Arménie, République démocratique du Congo (RDC), Uruguay, Chine, Abou Dhabi, Bahreïn, Slovaquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik