Ecoutez Radio Sputnik
    S-300VM Antey-2500

    Les systèmes de missiles S-300VM seront livrés à terme à l'Egypte, selon Moscou

    © Sputnik. Alexandre Vilf
    Défense
    URL courte
    0 1308180

    Moscou respectera pleinement les clauses du contrat signé avec l'Egypte en livrant à terme les systèmes de missiles sol-air S-300VM, a promis le FSTVS.

    La Russie livrera à l'Egypte les systèmes de missiles sol-air S-300VM dans les délais prévus par le contrat, a annoncé à Sputnik un porte-parole du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

    «Les engagements prévus par le contrat de livraison de moyens de DCA à longue portée seront pleinement remplis par la Russie», a indiqué le porte-parole lors du Salon aérospatial de Dubaï, interrogé au sujet de la signature effective du contrat et des modalités de livraison des S-300VM à l'Egypte par la Russie.

    Auparavant, le PDG de Rostec, Sergueï Tchemezov, a déclaré que la Russie attendait que l'Egypte trouve une solution à ses problèmes financiers avant de signer de nouveaux contrats dans le domaine de la coopération militaro-technique avec ce pa

    Selon le responsable, cela concernait notamment les livraisons de systèmes de missiles sol-air S-300 ou de leur version moins onéreuse S-300VM Antey-2500.

    Plus tard, certains médias ont publié des informations annonçant que l'Egypte était désormais le premier pays à avoir acheté les S-300VM. Des photos présumées de la livraison du premier lot des S-300VM dans le port d'Alexandrie avaient été publiées sur Internet en juin 2017.

    Lire aussi:

    S-400 russes pour la Turquie: le contrat de livraison prêt à être signé
    S-400: la Turquie a versé la première tranche selon les termes du contrat avec la Russie
    Achat de S-400 russes par la Turquie: une perspective inquiétante pour Washington
    Tags:
    livraisons, S-300, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS), Sergueï Tchemezov, Egypte, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik