Ecoutez Radio Sputnik
    Ogive

    Les USA poussent-ils l’Europe vers sa nucléarisation malgré elle?

    © Sputnik . Sergei Kazak
    Défense
    URL courte
    10027

    Les États-Unis ne désarment pas et continuent à pousser le projet de nucléarisation de l’Europe, en dépit de la volonté de la majorité des pays européens, a révélé à Sputnik une source diplomatique militaire grecque.

    Washington, à travers les structures de l'Otan, essaie de faire avancer le projet de déployer des armes nucléaires en Europe, et les États-Unis aimeraient y parvenir d'ici 2020, a déclaré une source diplomatique militaire grecque à l'agence Sputnik.

    «En juin, lors d'une réunion des ministres de la défense de l'Otan à Bruxelles, le chef du Pentagone, James Mattis, a déclaré que les États-Unis voudraient déplacer des avions F-35 et des armes nucléaires d'ici 2020. Les pays hôtes n'ont pas encore été déterminés», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Le diplomate a indiqué que les pays européens n'ont pas soutenu l'initiative de Washington. Les seuls pays de l'Otan qui sont «pour» ce déploiement sont les États-Unis et le Royaume-Uni. Lors de la réunion, le reste des pays européens étaient contre. L'Allemagne propose de tenir des consultations avec la Russie sur cette question. L'Italie hésite, et est généralement contre le déploiement. La France considère qu'il s'agit d'une question de sécurité et de défense intérieures, et estime que les décisions doivent être prises par les pays européens eux-mêmes, a-t-il indiqué, en ajoutant que la Grèce s'opposait aussi au déploiement d'armes nucléaires en Europe.

    Des informations sur le déploiement d'armes nucléaires en Grèce sont apparues ces derniers mois. L'organe du Parti communiste de Grèce, le journal Rizospastis, a écrit qu'un aérodrome était en cours de préparation pour leur réception à Araxos dans le Péloponnèse. Ces rapports ont provoqué un tollé général. La municipalité de Patra a unanimement condamné le projet de placer des armes nucléaires à Araxos et a demandé au gouvernement grec de répondre publiquement de l'existence de tels plans et, dans l'affirmative, de les abolir.

    Selon la même source, à la fin de la réunion, il a été décidé que la question serait discutée avec la Russie.

    Dans un rapport publié récemment par le parlement turc, environ 150 armes nucléaires sont déployées dans cinq pays de l'Otan. Elles sont stationnées dans des bases aériennes en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie, tous membres de l'Otan, alors que ces pays ne possèdent pas d'armes nucléaires en propre. En Turquie, environ 50 unités de bombes atomiques de type Β61 sont déployées sur la base aérienne d'Incirlik. Le Comité grec pour la Dignité internationale et la Paix a publié une déclaration dans laquelle il «condamne le gouvernement grec pour le transport et le déploiement d'armes nucléaires depuis Incirlik vers la base d'Araxos».

    Lire aussi:

    Contre qui serait dirigée l’arme nucléaire que les USA envisagent de déployer en Grèce?
    L'ambassadeur de Grèce convoqué au ministère russe des Affaires étrangères
    «Googlez vous-mêmes»: Stoltenberg refuse de commenter les missions nucléaires de l’Otan
    Tags:
    Union européenne (UE), Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik