Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier Zumwalt destroyer

    Les dépenses «pharaoniques» du super-destroyer sont au-dessus des moyens des USA

    © AP Photo/ Robert F. Bukaty
    Défense
    URL courte
    45575

    La marine américaine devra réduire les dépenses sur la construction du destroyer «invisible» Zumwalt, après que le Congrès a refusé de lui allouer encore un autre quart de milliard de dollars. Pourquoi ce projet ne bénéficie-t-il plus du soutien d’antan?

    Afin de ne pas dépasser les dépenses fixées par le budget américain, les militaires des États-Unis ont décidé de simplifier le projet du super-destroyer, en renonçant à certains systèmes.

    Le Congrès des États-Unis a réagi à la demande du département de la marine des États-Unis de lui allouer 224 millions de dollars supplémentaires pour la construction, la projection et l'entretien de trois destroyers de classe Zumwalt, en jugeant cette somme excédentaire. Il a quand même consenti à augmenter les dépenses de 164 millions de dollars.

    Les destroyers Zumwalt ont été conçus pour mener des opérations de combat dans les eaux des éventuels adversaires américains: la Russie et la Chine. Ces navires militaires rapides et pas excessivement grands, ressemblant au destroyer impérial de «Star Wars», sont capables d'embarquer des armements puissants et de porter un coup grave à l'adversaire. Zumwalt a été également qualifié d'«invisible» car il est recouvert de peinture spéciale, le rendant moins détectable pour les radars.

    Le projet de construction des Zumwalt a été finalisé en 2008, la marine se voyant allouer le premier financement d'un montant de quelques milliards de dollars un an plus tard. Au total, jusqu'à présent, presque 13 milliards de dollars y ont été consacrés.

    Néanmoins, les premiers tests ont révélé un grand nombre de problèmes liés à la stabilité du navire et à la structure du moteur. Afin de réduire le bruit produit par le navire, les constructeurs y ont placé un moteur électrique, ayant un jour calé lors du passage par le canal de Panama. Beaucoup d'argent a également été dépensé pour la modélisation du canon à rails, qui n'a pas été achevée. Aujourd'hui il n'y a pas de technologies capables d'augmenter l'efficacité de cet armement. La recherche scientifique se poursuivant, le canon a été remplacé par les armements d'artillerie basiques de la marine.

    Ayant compris que le projet ne répondait pas aux attentes, les États-Unis ont réduit son envergure. Si en 2009 ils envisageaient la construction d'une trentaine de destroyers de cette classe, depuis le début des années 2010, il n'est question que de trois navires.

    Cela explique pourquoi le Congrès a réduit le montant des allocations supplémentaires demandées par la marine. Depuis 2009, les dépenses ont augmenté de 8,9 milliards de dollars à 12,8 milliards. Pour ne pas dépasser les dépenses prévues, la marine devra renoncer au «milieu de calcul» (systèmes qui évaluent la performance du navire et des éventuels accidents), ainsi qu'au système de lancement vertical des missiles.

    Le premier destroyer de la classe Zumwalt a été achevé en 2013, ces deux «frères», toujours en construction, ont déjà coûté 11,3 milliards de dollars au budget.

    Lire aussi:

    Jusqu'où ira le nouveau Zumwalt? Le nouveau destroyer US passe des essais en mer
    Les États-Unis enterrent l'idée du railgun
    Combien ont coûté aux USA les guerres à l'étranger après le 11 septembre
    Tags:
    marine, destroyer, défense, US Navy, Congrès des États-Unis, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik