Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme-soldat israélienne

    Intrépides dames de guerre: quid de la France sur la liste des armées les plus féminisées?

    CC BY 2.0 / Israel Defense Forces / Female and male combat soldiers of the Home Front Command's Search and Rescue Unit receive combat training.
    Défense
    URL courte
    Ekaterina Yanson
    34521

    Il y a des rôles pour les femmes-soldats dans les forces armées de presque tous les États, avec plus ou moins de responsabilités et de risque. La France trouve aussi sa place dans la liste des armées les plus féminisées, mais qui la devance et quels pays devance-t-elle?

    La féminisation des forces armées s'accroît pas à pas ces derniers temps dans la majorité des pays et la tendance semble même s'accélérer. Le taux global de féminisation est en hausse permanente depuis les années 1990. En France, le nombre de femmes dans les rangs militaires s'est élevé à 15,5% en 2015, mais les chiffres varient en fonction de divers régiments. Sputnik vous propose un tour d'horizon global pour déterminer ce que ce chiffre signifie.

    1. Israël

    L'Armée de défense d'Israël compte sur le front domestique 38% de femmes occupant des postes de combat, alors que le nombre des soldats de sexe féminin dans les unités d'artillerie s'élève à 19%, d'après les chiffres révélés en janvier 2017 par le Comité des affaires étrangères et de la Défense de la Knesset israélienne. Dans son rapport d'information, le Sénat français a attribué en 2015 à Israël 33% de femmes dans l'armée, la plaçant ainsi toujours en première place

    Depuis 2012, entre 88% et 92% des rôles dans l'Armée de défense ont été rendus accessibles aux femmes. Chaque année, quelque 60.000 femmes atteignent l'âge de servir sous les drapeaux, selon les données pour l'année 2016.

    Jeunes filles-soldats du bataillon israélien Caracal
    © REUTERS / Amir Cohen/Files
    Jeunes filles-soldats du bataillon israélien Caracal

    2. Hongrie

    La deuxième armée la plus féminisée est celle de Hongrie: comparativement à d'autres pays de l'Alliance atlantique, les forces armées hongroises peuvent se vanter d'une proportion relativement haute de femmes soldats professionnelles (officiers, sous-officiers ou celles en service sous contrat) dans de nombreux domaines.

    Comparée à la moyenne d'environ 10% de l'Otan, la présence des femmes dans les forces de défense hongroises se chiffre à 20%, selon les données de 2013. La devise du ministère de la Défense, citée par la presse locale, stipule que le sexe des officiers n'a pas tant d'importance dans le système militaire.

    Autre question: d'où vient le désir des femmes de servir et protéger la patrie? D'après une hypothèse, la carrière militaire est plus profitable du point de vue financier.

    Les effectifs des soldats féminins n'atteignaient pourtant pas cette barre il y a une dizaine d'années: par exemple sur la période allant de 2001 à 2005, les chiffres variaient entre 10% et 16% au maximum, et l'année 2010 a connu une flambée jusqu'à 19,6%, selon l'étude de Klara Siposné Kecskeméthy «Les femmes dans les forces armées hongroises: l'expérience et les leçons tirées».

    3. France

    15,5% des femmes servent dans les rangs de l'armée française, soit 31.424 soldats féminins sur 202.964 militaires au total, selon le bilan du ministère de la Défense de 2015. La plupart d'entre elles occupent des postes dans le secteur de santé des armées (57,9%). Les grades se répartissent de façon suivante: on trouve parmi elles 14,5% des officiers, 17,4% des sous-officiers et 13,2% des militaires du rang.

    À cet égard, les témoignages de certaines de ces 15,5% de femmes courageuses pourraient aider à mieux comprendre ce que leur apporte l'expérience militaire.

    «C'est pour apporter ma pierre à un vaste édifice que j'ai choisi ce métier», a confié Clémence Besnault, lieutenante, dont le témoignage est inclus dans un rapport publié par le Sénat après une réunion avec des femmes de la Défense, organisée le 5 mars 2015 à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

    «Lors de notre arrivée au régiment, à 23 ou 24 ans, nous avons des hommes sous nos ordres. Nous gérons leurs carrières et, en mission, nous avons leurs vies entre nos mains. […] À Saint-Cyr, je suis responsable de la formation des jeunes élèves, futurs officiers. Cette responsabilité impose une certaine maturité», a-t-elle poursuivi, ajoutant que «Cette responsabilité est lourde, mais extrêmement valorisante.»

    Merylee, militaire de 26 ans, à Nice
    © REUTERS / Eric Gaillard
    Merylee, militaire de 26 ans, à Nice

    Pour Mégane Thizy, élève officier, à Saint-Cyr, c'était un moyen de «servir [son] pays et être utile aux autres».

    4. États-Unis

    En 2017, les forces armées des États-Unis comptent 214.099 femmes-soldats, ou 14,6% de tout le personnel militaire du pays, signale le Statistic Brain Research Institute. Toutefois, le rapport d'information susmentionné plaçait en 2015 les États-Unis en troisième place, avec 18% de femmes dans l'armée.

    Jusqu'à 1948, les Américaines ne pouvaient exercer des fonctions militaires qu'en temps de guerre et seulement dans le cadre des groupes de soutien déployés pour cette période. Le 12 juin 1948, le Congrès a approuvé la Loi sur l'intégration des femmes dans les forces armées, ce qui les autorisait à s'enrôler dans l'armée également en temps de paix.

    5. Australie

    L'armée australienne gagne en force féminine ces derniers temps, affirme un rapport du ministère australien de la Défense pour les années 2015-2016. Le pays dispose alors de 12,1% de femmes dans l'armée (données pour juin 2016), mais se donne pour objectif d'atteindre le plancher de 15% d'ici 2023. Le rapport du Sénat français place de son côté le pays au même niveau que la France avec 15% des femmes-militaires en 2015.

    Au-delà du top-5 des armées avec un niveau haut de féminisation, le rapport du Sénat de 2015 cite à son tour le Canada, dont l'armée comporte 14% de femmes militaires sur le nombre total du personnel. Suivent l'Espagne et le Portugal (12% des soldats de sexe féminin), l'Allemagne, la Norvège, la Russie et le Royaume-Uni ayant 10% de femmes militaires dans les rangs de leurs armées. Puis viennent les Pays-Bas (9%), la Belgique (7%), l'Italie (4%), la Pologne (3%), le Brésil (6%) et le Japon (5%).

    Lire aussi:

    Trois blondes candidates déclarées à la présidentielle russe de 2018
    Pourquoi les Français sont-ils appelés à financer le «journalisme libre» en Syrie?
    Ces droits que l’Arabie saoudite a accordés aux femmes et ce qu’il reste à faire
    Tags:
    effectifs, femmes, militaires, statistique, défense, armée, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie, Canada, Australie, Israël, Japon, Brésil, Belgique, Hongrie, Pologne, France, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik