Défense
URL courte
8662
S'abonner

Le ministère russe de la Défense a décrit comment les forces aériennes russes avaient intercepté le 25 novembre un avion de patrouille américain P-8A Poseidon qui effectuait un vol de reconnaissance le long de la frontière sud de la Russie.

Un chasseur Su-30 des forces de la défense antiaérienne du district militaire du Sud a effectué le 25 novembre une mission consécutivement à la détection d'un avion de patrouille qui survolait les eaux internationales de la mer Noire, le long de la frontière russe, a annoncé le ministère russe de la Défense.

«Après s'en être approché, le chasseur russe a contourné l'objet qu'il a identifié comme étant un avion militaire américain de patrouille P-8A Poseidon. Après avoir été repéré, l'avion américain a modifié sa trajectoire pour s'éloigner de la frontière russe», indique un communiqué.

Auparavant, la porte-parole du Pentagone Michelle Baldanza a déclaré qu'un Su-30 russe avait intercepté un avion américain au-dessus de la mer Noire au cours d'une manœuvre dangereuse.

Ces derniers temps, les vols d'avions de reconnaissance américains près des frontières russes se sont brusquement multipliés. Ainsi selon l'infographie publiée le 24 novembre par le journal officiel du ministère russe de la Défense, Krasnaïa zvezda, 21 aéronefs étrangers en mission de reconnaissance près des frontières russes ont été repérés la semaine dernière. Le quotidien fait également état de la présence de trois navires à proximité des frontières maritimes russes.

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Tags:
Russie, États-Unis, Michelle Baldanza, Pentagone, ministère russe de la Défense, Su-30, Boeing P-8 Poseidon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook