Ecoutez Radio Sputnik
    Un bombardier stratégique Rockwell B-1 Lancer

    Pourquoi les USA ne se hâtent pas pour arrêter d’utiliser les bombes à sous-munitions

    © AP Photo/ Zachary T. C. Hada/U.S. Air Force
    Défense
    URL courte
    4218

    Cette semaine, le Pentagone a décidé de reporter l’interdiction des vieux modèles de bombes à sous-munitions qui sont des armes meurtrières de destruction massive. Retrouvez les images des bombes à sous-munitions et apprenez pourquoi les grandes puissances militaires n'arrivent toujours pas à trouver une arme capable de les remplacer.

    Selon la Convention sur les armes à sous-munitions, «le terme arme à sous-munitions désigne une munition classique conçue pour disperser ou libérer des sous-munitions explosives dont chacune pèse moins de 20 kilogrammes». Ce type d'arme est considéré comme représentant un danger mortel pour les populations civiles à cause de l'étendu des zones où l'on trouve des munitions non-explosées et ce jusqu'à plusieurs décennies après les conflits.

    Une ogive de missile américain MGR-1 Honest John remplie de sous-munitions au sarin
    Une ogive de missile américain MGR-1 Honest John remplie de sous-munitions au sarin

    Des bombes à sous-munitions sont utilisées par les forces armées de nombreux pays. Ces armes peu chères ont prouvé leur grande efficacité.

    Des militaires sud-coréens préparent au chargement des bombes à sous-munitions CBU-58B lors de manœuvres conjointes de la Corée du Sud et des États-Unis, en 1997
    © AP Photo/ Yonhap
    Des militaires sud-coréens préparent au chargement des bombes à sous-munitions CBU-58B lors de manœuvres conjointes de la Corée du Sud et des États-Unis, en 1997

    L'ancêtre des bombes à sous-munitions — le shrapnel ou obus à balles de plomb — est apparu dès le début du XIXe siècle. Aujourd'hui, les sous-munitions sont utilisées par l'artillerie, les forces de missiles et l'aviation.

    Une bombe à sous-munitions israélienne larguée sur le Liban le 9 novembre 2006
    © AP Photo/ Mohammed Zaatari
    Une bombe à sous-munitions israélienne larguée sur le Liban le 9 novembre 2006

    Les armes à sous-munitions ont plusieurs missions notamment le minage à distance et la neutralisation de véhicules blindés et de personnes.

    Un écorché de démonstration d’une bombe à sous-munitions
    © Sputnik. Vladimir Vyatkin
    Un écorché de démonstration d’une bombe à sous-munitions

    Conformément à la Convention sur les sous-munitions, un pays signataire doit détruire les armes à sous-munitions en sa possession au plus tard huit ans après l'entrée en vigueur de la Convention.

    La destruction de sous-munitions en Allemagne
    © AFP 2017 John Macdougall
    La destruction de sous-munitions en Allemagne

    Les États-Unis, tout comme les grands producteurs et utilisateurs d'armes à sous-munitions (Chine, Inde, Brésil, Pakistan, Israël), ont refusé de signer la Convention. Avec cela, en 2008, le Pentagone a promis d'interdire les anciens modèles d'armes à sous-munitions qui présentent un taux élevé de non-explosion.

    Des bombes à sous-munitions américaines au Liban
    © Sputnik. Mikitenko
    Des bombes à sous-munitions américaines au Liban

    Pour remplacer les bombes à sous-munitions, on a pensé au recours à des munitions de haute-précision, de très petite taille. Mais utiliser des armes téléguidées très coûteuses contre des véhicules-suicide fabriqués à partir de camionnettes pas chères s'est avéré extrêmement désavantageux car l'industrie se trouve dans l'incapacité de livrer ce type d'armes dans un délai court et à un prix abordable.

    Un bombardier stratégique Rockwell B-1 Lancer
    © AP Photo/ Zachary T. C. Hada/U.S. Air Force
    Un bombardier stratégique Rockwell B-1 Lancer

    La Russie n'a, elle aussi, pas adhéré à la Convention sur les armes à sous-munitions. La plupart des systèmes de lance-roquettes multiples utilisés par les forces armées russes sont capables de tirer des sous-munitions. C'est aussi le cas des systèmes de missile tactique OTR-21 Totchka et Iskander ainsi que des canons de 152 et 203 mm.

    Un tir de combat des systèmes de lance-roquettes multiples BM-30 Smerch
    © Sputnik. Andrey Alexandrov
    Un tir de combat des systèmes de lance-roquettes multiples BM-30 Smerch

    Lire aussi:

    Les snipers ukrainiens dégomment la qualité des munitions US
    Moscou publie une vidéo des frappes contre Daech à Deir ez-Zor
    Les bombes aériennes les plus destructrices de l'histoire
    Tags:
    bombe à sous-munitions, défense, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik