Ecoutez Radio Sputnik
    Le HMS Queen Elizabeth

    Cordonnier mal chaussé: comment la flotte britannique perd sa gloire

    © AP Photo / Russell Cheyne
    Défense
    URL courte
    8250

    La Royal Navy britannique, qui a proclamé le début de «la nouvelle ère de sa puissance maritime» début 2017, devrait plutôt avouer son échec. En effet, l’état de la marine britannique serait «critique», selon les médias.

    La flotte britannique manquerait de grands navires de combat, du jamais vu dans l'histoire moderne du Royaume-Uni, fait savoir The Mirror.

    Selon certains médias, cette situation embarrassante découle d'un sous-financement et des fréquentes pannes que subissent les navires de guerre. Par exemple, tous les six destroyers Type 45, dont le premier a été mis à la mer en 2003, sont actuellement stationnés dans le port de Portsmouth en raison de pannes ou de manque du personnel. Douze frégates se trouvent à Devonport, seulement un navire de ce type étant en disponibilité opérationnelle.

    Un autre navire à s'être retrouvé dans la cale de radoub, le Queen Elizabeth, le plus moderne des porte-avions britannique, a pris l'eau deux semaines seulement après sa mise en opération. Le deuxième navire de ce type doit être mis à la mer en 2020.

    Ancien commandant en chef de la Royal Navy, Alan West croit que la marine britannique se trouve «au bord du précipice» depuis que ses forces ont été réduites dans «une mesure critique».

    «La défense est perturbée», a-t-il résumé.

    L'amiral à la retraite a qualifié de «dévastatrice» la politique du gouvernement britannique à l'égard du complexe militaire. Selon lui, dû à un sous-financement, les marins manquent de temps d'entraînement et les navires de pièces de rechange.

    «Nous allons perdre l'Océan, ce qui est une aberration stratégique», a-t-il déploré.

    Le Royaume-Uni a proclamé l'année 2017 «année de la Marine», et a manifesté l'intention de renouveler sa flotte afin d'avoir la possibilité de «projeter sa puissance à l'échelle globale».

    Lire aussi:

    Les nouveaux navires coûteux de l'Otan ne sont pas prêts au combat
    Porte-avions UK bientôt à l'eau: le Times anticipe déjà la «surveillance russe»
    La marine militaire russe recevra 30 nouveaux navires en 2017
    Tags:
    frégate, destroyer, navires, Royal Navy (Royaume-Uni), Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik