Ecoutez Radio Sputnik
    Radar multibande mobile Nebo-M

    Aucun avion ne passera inaperçu: la Russie s’est dotée de nouveaux radars en 2017

    © Sputnik. Alexander Vilf
    Défense
    URL courte
    12810

    Les ministère russe de la Défense a précisé samedi le nombre des radars sophistiqués qui ont été livrés aux Forces aérospatiales russes en 2017 pour faire face aux efforts des pays étrangers, et avant tout des États-Unis qui développent des avions furtifs, des missiles balistiques et de croisière.

    Les Forces aérospatiales russes ont reçu l’an dernier plus de 70 radars dernier cri, a annoncé samedi le service de presse du ministère russe de la Défense.

    «Les unités des troupes radiotechnique des Forces aérospatiales russes ont reçu plus de 70 radars de dernière génération en 2017. On y trouve notamment des radars de haute et moyenne altitude Nebo-M (Ciel-M), Protivnik, Vsevyssotny Obnaroujitel, Sopka-2, des radars de basse altitude Podlet-K1, Podlet-M, Kasta-2-2, Gamma-S1, ainsi que d’autres systèmes», a indiqué le ministère.

    Les militaires russes se voient obligés de perfectionner leurs systèmes de reconnaissance radio pour être prêts à repousser les éventuelles incursions des nouveaux avions furtifs, des missiles balistiques et de croisière conçus par des pays étrangers, au premier rang desquels se trouvent les États-Unis.

    L’importance du budget militaire (plus de 600 milliards de dollars) permet aux ingénieurs américains d’expérimenter en utilisant des matériaux absorbant les ondes radio et en créant des aéronefs de formes variées. Les États-Unis œuvrent également en vue d’améliorer leurs systèmes de protection radar et de guerre électronique.


    Lire aussi:

    Aucun missile ne lui échappe: ce que l'on sait du nouveau radar mobile russe
    La Chine lance des essais de son radar omnivoyant
    De nouveaux radars finalisent le réseau d’alerte anti-missile russe
    Tags:
    radar, Nebo-M (radar), Troupes aérospatiales de Russie, ministère russe de la Défense, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik