Ecoutez Radio Sputnik
    PAK DA

    Le successeur du bombardier russe Tu-160 sera loin d’être «un avion traditionnel»

    © Photo. militaryrussia.ru
    Défense
    URL courte
    131381

    Le futur bombardier lance-missiles stratégique russe PAK DA ne ressemblera pas à un avion traditionnel, d’après le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine.

    Le bombardier stratégique lance-missiles de nouvelle génération PAK DA, qui viendra remplacer l’avion stratégique Tupolev Tu-160, aura un schéma aérodynamique très prometteur, a annoncé samedi Dmitri Rogozine, vice-Premier ministre russe, cité par les médias.

    «Le Bureau d’études Tupolev entame l’étape active des travaux de conception du PAK DA dès cette année. J’espère que les essais de cet avion commenceront fin 2023 ou début 2024. L’appareil ne ressemblera pas à un avion traditionnel tel que nous le connaissons. Ce sera une aile volante, un avion du XXIe siècle», a indiqué M.Rogozine.

    Une aile volante désigne un aéronef ne possédant ni fuselage, ni empennage. Les différentes surfaces mobiles nécessaires au pilotage de l'appareil sont toutes situées sur l'aile.

    En novembre dernier, les médias ont annoncé que le PAK DA, destiné à réaliser des missions des avions à long rayon d’action (Tu-160, Tu-95MS et Tu22M3), coûterait moins cher que le Tu-160, puisqu’il appartenait à la classe des avions subsoniques.

    Elaboré à l’époque de l’URSS, le Tu-160 a été remis à l’armée en 1987. Baptisé Cygne blanc, le Tu-160 a des caractéristiques uniques qui permettent de le désigner comme l'un des avions les plus développés de toute l'histoire de l'aviation militaire.

    Lire aussi:

    Aile volante multirôle: que peut-on espérer du futur bombardier PAK DA?
    Vers un bombardier de 5eme génération pour remplacer les appareils russes actuels
    La Russie en bonne voie pour concevoir le bombardier du futur
    Tags:
    aviation à long rayon d'action, avions militaires, bombardier, PAK DA, Dmitri Rogozine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik