Ecoutez Radio Sputnik
    Le canon automatique naval de 130 mm AK-130 du croiseur nucléaire lance-missiles Pierre le Grand dans l'océan Atlantique

    Un canon naval russe «monstrueux» dans le viseur des médias US

    © Sputnik . Press service of the Northern Fleet/Andrey Luzik
    Défense
    URL courte
    13843

    Le canon naval russe AK-130 est l’un des meilleurs canons navals pour défendre un vaisseau contre un essaim de drones. Sa cadence de tir rapide et sa taille de coque massive fourniraient une efficacité sans pareille, écrit la revue américaine National Interest, qualifiant ce canon d’arme «monstrueuse».

    Le canon naval russe AK-130 a attiré l'attention de la revue analytique américaine National Interest, qui lui a consacré tout un article, le qualifiant d'arme «monstrueuse».

    L'AK-130 est capable de tirer quatre-vingt coups par minute tandis que 180 cartouches peuvent être chargées dans le magasin. Chaque obus pèse environ 33 kilogrammes et peut toucher une cible située à une distance de vingt-trois kilomètres de façon balistique. Le support à deux canons pèse environ une centaine de tonnes, avec un chargeur de quarante tonnes. Tout ceci fait de l'AK-130 un système complet extrêmement lourd. À titre de comparaison, le canon Mark 45 Mod 2 de 127 millimètres, qui équipe les destroyers américains, ne pèse que 54 tonnes au total; cependant, il s'agit d'une seule monture de canon avec seulement vingt cartouches chargées dans le magasin de la tourelle, écrit la revue.

    L'AK-130 opère avec une assistance radar et a un ordinateur balistique intégré avec un télémètre laser. Certains obus qu'il utilise sont équipés de fusibles à distance et téléguidés, leur permettant d'engager efficacement des avions.

    «Ces mêmes caractéristiques feraient de l'AK-130 l'un des meilleurs canons navals pour défendre un vaisseau contre un essaim de drones. Sa cadence de tir rapide et sa taille de coque massive fourniraient une efficacité sans pareille, et son très grand chargeur assurerait sa capacité à rester dans la bataille. Cela signifie également qu'il excelle dans des rôles tels que le soutien au sol, et s'il est autorisé à entrer en zone de tir, il serait dévastateur pour tout navire sur lequel il pourrait avoir une solution de tir. Alors que les armes lourdes sont parmi les technologies navales les plus anciennes, avec des systèmes aussi avancés que l'AK-130, elles continuent à prouver leur utilité à l'ère moderne», a conclu le National Interest.

    L'histoire de cette arme «monstrueuse» remonte à l'époque de la Seconde Guerre Mondiale, lorsque des marins soviétiques ont insisté sur la nécessité de la création d'un nouveau type d'armement qui serait plus efficace dans la lutte contre l'aviation ennemie. Des travaux de conceptions ont été menés dans les années 50. En 1969, le premier modèle était prêt sous l'indice d'usine ZIF-92, un modèle à un seul canon de 130 millimètres. Cette arme contenait de nombreuses caractéristiques qui se retrouveront plus tard dans l'AK-130.

    Lire aussi:

    La base russe de Hmeimim repousse une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes éliminés
    Moscou commente la reprise par les USA des importations de pétrole vénézuélien
    Conseil des ministres ou «pyjama party»? La tenue de Sibeth Ndiaye devient la risée de la Toile
    Tags:
    canon, défense, médias, AK-130, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik