Ecoutez Radio Sputnik
    marine de guerre

    La Chine renforce à un rythme soutenu le potentiel de sa marine de guerre

    © Sputnik. Игорь Зарембо
    Défense
    URL courte
    21524

    Pour répondre aux objectifs de maîtrise des airs et des mers qu’elle s’est fixés, la Chine met actuellement en service un nombre importants d’avions et de navires de guerre, ce qui lui permet de rivaliser avec les marines des autres puissances mondiales.

    Le tonnage brut cumulé des navires construits au cours des quatre dernières années dépasse considérablement celui de la marine française, apprend-on dans le rapport annuel de l'Institut International des Études Stratégiques (IISS) sur les budgets de défense des États.    

    «D'ici à 2020, Pékin envisage d'équiper les escadrilles de reconnaissance de l'avion de chasse furtif Chengdu J-20. Si ces projets se réalisent, les États-Unis risquent de perdre leur monopole de l'utilisation des avions de chasse furtifs», lit-on dans ce rapport.  

    Il est indiqué, qu'un missile air-air au rayon d'action augmenté sera mis en exploitation cette année. Ce type d'arme sera équipé d'un système de radiolocalisation à balayage électronique, ce qui signifie que la Chine rejoindra le petit groupe de pays capables d'installer de tels systèmes sur des missiles air-air. La Chine se donne également les moyens de réaliser les objectifs qui sont les siens dans le domaine de la maîtrise des mers. Depuis 2000, la Chine construit plus de corvettes, de frégates, de destroyers et de sous-marins que l'Inde, le Japon, la Corée du Sud réunis.

    «Le tonnage brut cumulé de nouveaux navires de guerre et des navires auxiliaires mis à l'eau au cours des quatre dernières années dépasse considérablement celui de la marine française actuelle. Le lancement du premier destroyer chinois du projet 055 montre que la marine chinoise a comblé un des fossés [qui la séparaient des autres puissances navales — ndrl]  dans la maîtrise des océans», peut-on lire dans le rapport de l'ISS.

    Les auteurs de ce rapport soulignent que la Chine a la possibilité de déployer sa flotte loin de ses frontières, même jusqu'en Europe, notamment grâce à sa base militaire de Djibouti.    

    Lire aussi:

    Les nouveaux navires coûteux de l'Otan ne sont pas prêts au combat
    La Chine construit sa première base militaire à l’étranger
    La Chine met au point un navire-assassin
    Tags:
    armements, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik