Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-matin de type Boreï Iouri Dolgorouki

    La Marine russe se prépare à accueillir 11 nouveaux sous-marins nucléaires

    © Photo. Sevmash
    Défense
    URL courte
    6672

    Des sous-marins nucléaires dernier cri destinés à équiper la Marine russe se trouvent actuellement à des étapes différentes de construction, selon un haut responsable.

    Dans les années à venir, la Marine russe se dotera de 11 nouveaux sous-marins nucléaires, a annoncé le commandant en chef de la Marine, l'amiral Vladimir Korolev.

    «Six sous-marins nucléaires du projet Iassen et cinq lance-missiles stratégiques du projet Boreï-A se trouvent actuellement à différentes étapes de construction», a indiqué l'amiral dans une interview accordée au journal officiel du ministère russe de la Défense Krassnaïa Zvezda.

    Depuis 2013, la Marine russe a reçu trois croiseurs sous-marins lance-missiles du projet Boreï, à savoir le Iouri Dolgorouki, le Vladimir Monomakh et l'Alexandre Nevski, ainsi qu'un sous-marin nucléaire polyvalent du projet Iassen, le Severodvinsk, a rappelé le commandant en chef.

    Selon lui, la Flotte russe de la mer Noire a déjà été équipée de six sous-marins diesel-électriques de type Rostov-na-Donu, a dit l'amiral, ajoutant qu'une série semblable était en construction pour la Flotte russe du Pacifique.

    Auparavant, l'amiral Vladimir Korolev avait annoncé que lors de l'opération en Syrie les navires de la Marine russe avaient tiré plus de 100 missiles de croisière tandis que ses avions embarqués avaient réalisé plus de 400 missions de combat, ayant réussi à détruire plus de 1.250 cibles appartenant aux djihadistes.

    Lire aussi:

    3 sous-marins nucléaires de la classe Boreï déjà en service dans la marine russe
    Ces sous-marins derniers cris qui équipent la Marine russe
    Le chef d'état-major de la marine française complimente les sous-marins russes
    Tags:
    sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), Marine russe, Vladimir Korolev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik