Ecoutez Radio Sputnik
    Un chasseur américain F-35

    Vice-amiral US: le F-35 est un fardeau insoutenable pour les USA

    © AFP 2018 RAIGO PAJULA
    Défense
    URL courte
    381097

    Le programme ambitieux des États-Unis de doter leur armée de 800 chasseurs F-35 peut s’avérer désastreux pour le budget américain, estime le responsable de ce projet. Au-delà de son coût très élevé, il y a des problèmes techniques qui suscitent des inquiétudes.

    Le coût du chasseur américain de cinquième génération F-35 peut s'avérer inabordable pour le budget militaire américain, a déclaré le vice-amiral Mat Winter cité par le journal The Washington Examiner.

    M.Winter, responsable du programme de développement du F-35, dont le montant s'élève à 400 milliards de dollars, a souligné que la réalisation du programme se poursuivait. Mais le prix de cet appareil trop cher suscite des inquiétudes.

    «Le prix diminue, mais il ne diminue pas assez vite», a précisé le vice-amiral américain.

    Mat Winter a averti que si l'évolution actuelle du prix du F-35 continuait et que le nombre de ces avions passait de 280 à 800 à la fin de l'année 2021, le budget américain ne pourrait pas soutenir ce fardeau.

    Le F-35 Lightning II est le deuxième chasseur de cinquième génération après F-22 Raptor. Ces avions ont été critiqués à plusieurs reprises, y compris par Donald Trump.

    De nombreux problèmes techniques ont été signalés lors de l'exploitation des F-35. En octobre dernier, des symptômes d'hypoxie ont été détectés chez les pilotes de ces chasseurs. Un mois plus tard, le Pentagone a suspendu pour 30 jours la réalisation du programme de dotation en F-35 de l'armée américaine.

    Lire aussi:

    Lockheed Martin révèle des problèmes lors de la fabrication du chasseur US F-35
    F-35 vs Su-35: à qui la victoire?
    Les combats en Syrie ont fait ricochet sur le tout nouveau chasseur américain F-35
    Tags:
    avions, chasseur, F-35 Lightning II, Pentagone, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik