Ecoutez Radio Sputnik
    Rafale

    Rafale pour l'Inde: Dassault espère toujours signer de nouveaux contrats

    © AFP 2018 Anne-Christine Poujoulat
    Défense
    URL courte
    20107

    D'ici à la fin de l'année 2018, Dassault Aviation prévoit de livrer 12 Rafale et espère convaincre de nouveaux pays d'acheter son avion de combat ainsi que les clients actuels d'exercer leurs options.

    Rafale
    © AFP 2018 Anne-Christine Poujoulat
    Le carnet de commandes Rafale à l'export s'élève aujourd'hui à 13,3 mds EUR (14,5 mds EUR au 31 décembre 2016). Il comprend notamment 36 Rafale pour l'Inde, 24 Rafale pour le Qatar et 10 Rafale pour l'Égypte. Selon le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, legroupe attend «dans les prochains jours» le versement par le Qatar de l'acompte sur l'option pour 12 Rafale supplémentaires exercée en décembre.

    L'avionneur espère toujours continuer de vendre des Rafale «dans les pays où on a déjà vendu du Rafale», dont l'Inde, même si la visite d'Emmanuel Macron dans ce pays ne devrait pas être l'occasion de signer un nouveau contrat portant sur la vente de Rafale supplémentaires.

    «Nous attendons que les autorités indiennes, un jour, alimentent un peu en Rafale l'Inde, ce qui nous permettra d'ailleurs de monter un petit peu mieux en puissance dans les fabrications de Rafale en Inde», a expliqué Eric Trappier cité par l'agence Reuters.

    À la fin de l'année 2017, Dassault Aviation a réalisé un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros, contre 3,58 milliards en 2016 en 2016, pour un bénéfice net de 489 M EUR contre 384 M EUR en 2016.

    La performance du groupe a été favorablement impactée par la hausse du nombre de livraisons de Rafale à l'Égypte: en effet, huit Rafale ont été livrés au Caire au cours de l'exercice 2017, contre trois en 2016. Mais, un seul Rafale a été livré à la France en 2017, contre six en 2016.

    Lire aussi:

    Vivez les frissons d’un vol supersonique depuis le cockpit d’un Rafale M (vidéo)
    Des Rafales à la place des F-16, Paris fait une proposition constructive à Bruxelles
    L’achat de Rafale français par l’Inde se retrouve au cœur d’un scandale
    Tags:
    contrat, avions militaires, livraisons, Rafale, Dassault Aviation, Eric Trappier, Inde, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik