Ecoutez Radio Sputnik
    Un Terminator (archives)

    Terminator en action: le nouveau blindé russe présenté sur une vidéo

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Défense
    URL courte
    3421

    Après avoir dévoilé des photos de l’assemblage du redoutable nouveau blindé russe prises dans un atelier secret, son producteur a présenté au public une vidéo montrant le véhicule en action.

    Uralvagonzavod, la principale usine de chars russes, qui avait déjà révélé au public des photos de ses chaînes d'assemblage secrètes montrant le véhicule blindé de soutien de chars BMPT Terminator, a cette fois-ci publié une vidéo du blindé sur le terrain.

    «Nous vous présentons des Terminator que notre groupe assemble pour le ministère russe de la Défense. Il ne nous reste qu'à y installer des dispositifs de tir et à les peindre!», écrit le groupe sur son compte Facebook.

    Les Terminator présentés dans la publication sont dotés de nouvelles chenilles, a précisé Uralvagonzavod. Elles sont fabriquées par l'usine des constructions mécaniques pour les transports d'Omsk et se caractérisent par une longue durée de vie et leur capacité à endurer de grandes vitesses, selon le producteur.

    Le BMPT Terminator, d'un poids de 44 tonnes, est un véhicule de combat russe conçu sur la base du char de combat T-90. Il est destiné à la protection des unités blindées. Il est équipé de deux canons automatiques 2A42 de 30 mm, d'une mitrailleuse, de deux lance-grenades et de quatre missiles Ataka. Il peut accueillir un équipage de cinq personnes.

    Testé en Syrie, le Terminator, initialement destiné à l'exportation, équipera les unités de l'Armée de terre russe.

    Lire aussi:

    Terminator: photos de l’assemblage prises dans un atelier secret russe
    L’armée russe aura ses blindés Terminator en 2018
    Les «Terminators» au service de l’armée russe: le fabricant fixe la date de livraison
    Tags:
    véhicules blindés, défense, BMPT Terminator, Uralvagonzavod, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik