Ecoutez Radio Sputnik
    Un sous-marin nucléaire russe

    Cette «Baleine» russe capable de couler un porte-avions

    © Sputnik . Yuri Kaver
    Défense
    URL courte
    201283

    Lancée d’un sous-marin, la torpille russe 65-76А Kit, de 65 cm de diamètre, est capable de couler un porte-avions, a indiqué dimanche un représentant du consortium Gidropribor, fabricant de cet armement.

    La torpille russe 65-76А Kit (Baleine, en français) lancée d'un sous-marin est capable de détruire un porte-avions, a annoncé dimanche Gleb Tikhonov, représentant du consortium Gidropribor, développeur et fabricant de cet armement.

    «Notre torpille 65-76А d'un calibre de 650 millimètres est la plus puissante du monde. Aucun de ses analogues ne peut couler un porte-avions», a-t-il déclaré à la chaîne russe de télévision Zvezda.

    M.Tikhonov a souligné que les pays occidentaux ne disposaient pas de torpilles d'un calibre supérieur à 533 millimètres.

    «Nous avons créé la torpille 65-76А qui est unique dans ses caractéristiques: vitesse, portée et quantité d'explosifs. Un système contient trois torpilles et un dispositif de lutte hydroacoustique», a-t-il ajouté.

    La torpille antinavire autoguidé 65-76A Kit a été créée au milieu des années 1980 et est entrée en service en 1991. C'est une variante de la torpille soviétique 65-76, améliorée pour être utilisée dans les sous-marins nucléaires russes de troisième génération. Elle mesure plus de 11 mètres, sa vitesse maximale est de 50 nœuds (92,6 km/h) et sa portée maximale est de 100 kilomètres.

    Son analogue le plus proche est la torpille américaine Mark 48, dont la portée est deux fois moindre que celle de la 65-76А.

    Lire aussi:

    Les torpilles intelligentes russes se feront passer pour des poissons
    Il y a 140 ans, la Russie était la première à utiliser une torpille au combat
    Un sous-marin turc coule un pétrolier en mer Noire (vidéo)
    Tags:
    porte-avions, sous-marins, sous-marin nucléaire, armements, torpille, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik