Défense
URL courte
14725
S'abonner

À en croire une image publiée sur le compte Facebook Syrian Special Forces, les troupes gouvernementales syriennes ont utilisé dans leur lutte contre les djihadiste des lance-flammes portatifs. Des experts militaires avancent des versions concernant leur modification et leur efficacité.

L'image d'un militaire syrien équipé d'un lance-flammes portatif, parue récemment sur la page Facebook du groupe Syrian Special Forces, remonte en réalité à une vidéo faite à Deir ez-Zor en 2013.

Selon des experts, par sa construction, ce lance-flammes ressemble plutôt au modèle italien T-148 qu'à son analogue soviétique LPO-50. D'ailleurs, il n'est pas exclu que l'arme ait été fabriquée par les militaires eux-mêmes. Apparemment, de pareils lance-flammes n'étaient pas très populaires parmi les troupes, surtout à cause de leur poids de 25 kg et leur courte portée de 60 mètres.


Pour le moment, les forces gouvernementales sont équipées de lance-roquettes RPO-A Shmel qui pèsent seulement 11 kg et dont la portée maximale atteint 1.000 mètres. Par sa puissance, la roquette thermobarique peut être comparée à une munition d'un obusier de 152 mm, ce qui explique finalement pourquoi les militaires syriens préfèrent les RPO-A Shmel aux anciens lance-flammes portatifs.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
lance-flammes, lance-flammes à roquettes Chmel, Deir ez-Zor, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook