Ecoutez Radio Sputnik
    Un robot-militaire Uran-9

    The National Interest nomme une arme «révolutionnaire» russe

    © Sputnik . Evgueni Biyatov
    Défense
    URL courte
    9583

    Le nouveau robot militaire Uran-9 russe est une arme révolutionnaire qui a devancé ses principaux concurrents. À l’avenir il est capable de changer la répartition des forces dans les conflits, estime The National Interest.

    Le nouveau robot militaire Uran-9, destiné à mener des missions de reconnaissance et de soutien, a attiré l'attention de la revue américaine The National Interest.

    Selon Eugene Chow, auteur de l'article, ce robot militaire est «à l'avant-garde de la construction de véhicules terrestres sans pilote» et il serait capable de changer la répartition des forces dans les conflits à l'avenir.

    «L'Uran-9 est puissamment armé de missiles antichar, d'un canon automatique et d'une mitraillette. Il peut également être reconfiguré pour transporter différentes armes comme des missiles sol-air. De plus, le véhicule sans pilote est équipé de systèmes optiques et de ciblage perfectionnés, notamment d'un système d'avertissement laser et d'imagerie thermique», rappelle l'analyste.

    Par ailleurs, il a ajouté que les robots militaires russes, notamment l'Uran-6, se sont faits une réputation lors de l'opération antiterroriste en Syrie.

    Comme l'indique M.Chow, même s'il n'y a pas beaucoup d'informations concernant les essais de l'Uran-9, «de tels tests pourraient avoir eu lieu en secret».

    Les États-Unis et la Chine mènent également des travaux pour construire des robots militaires mais, contrairement à la Russie, ces pays sont toujours en train d'évaluer leurs capacités et d'éliminer les points faibles de leurs projets, précise l'article.

    «Comme l'a montré l'Uran-9, l'ère des chars sans pilotes est arrivée sur le plan technologique. Il s'agit seulement de savoir comment les militaires les utiliseront. Jusqu'à présent, la Russie a été la première à l'adopter, et ses prochaines actions pourraient avoir des implications significatives pour les autres pays et les futures stratégies militaires», a conclu l'expert.

    L'Uran-9 a été conçu pour mener des missions de reconnaissance ainsi que des opérations antiterroristes en milieu urbain. Le robot est doté de puissants armements à l'aide desquels il est capable de détruire des chars, des canons automoteurs, des blindés et des hélicoptères. Il s'agit en premier lieu de missiles sol-air Igla-S d'une portée de six kilomètres, dont la vitesse d'interception est de 1.440 km/h, et d'un canon de 30 mm.

    Le véhicule est également armé de missiles antichar Ataka dont l'ogive perce un blindage de 900 mm avec une protection dynamique, à une distance de six kilomètres. Les conteneurs des missiles Ataka sont situés des deux côtés de la tourelle du robot.

    D'une masse de 12 tonnes, le robot est équipé d'un puissant moteur diesel de 400 chevaux qui lui permet de se déplacer à une vitesse d'environ 35 km / h. Le véhicule est télécommandé à une distance de trois kilomètres par un signal radio protégé par chiffrement. Mais il peut avancer en système automatique laissant à l'opérateur le choix des cibles. Le contrôle de l'Uran-9 peut également être intégré aux systèmes de bord d'un hélicoptère d'attaque.

    Lire aussi:

    Le jour de la Victoire un robot-militaire Uran-9 sera présenté sur la Place rouge
    Avant le défilé de la Victoire, ces robots de combat russes ont passé un test en Syrie
    Un robot militaire russe Uran-9 en action (vidéo)
    Tags:
    combat, armée, défense, robot, Uran-9, Uran-6, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik