Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Poutine évalue le rôle des nouveaux armements russes dans le monde

    © Sputnik . Mikhail Klimentyev
    Défense
    URL courte
    22902

    Les nouvelles armes russes, qui n'ont pas d'équivalents à l'étranger, contribueront à l'équilibre stratégique du monde pour des décennies, a déclaré Vladimir Poutine.

    Les armes de nouvelle génération que la Russie a présenté pour la première fois cette année et qui n'ont pas d'équivalent à l'étranger  permettront de préserver l'équilibre stratégique du monde pour des décennies, a indiqué le Président russe ce mardi.

    «Cette année, nous avons présenté nos armes de dernière génération, nos systèmes d’armement qui n'ont pas d'équivalents à l'étranger.  Ils augmentent considérablement les possibilités de la Russie d'assurer sa sécurité et contribuent à l'équilibre stratégique, le maintien de cet équilibre dans le monde pour des décennies», a notamment souligné Vladimir Poutine.

    Le Président russe a en outre déclaré qu’il était essentiel de poursuivre la modernisation du système Pantsir-S et d'achever la conception et la préparation de la fabrication en série du système de dernière génération S-500.

    Dans son message annuel au parlement le 1er mars dernier, Vladimir Poutine a présenté des images d'essais du système hypersonique Kinjal d'une portée de 2.000 km. Selon lui, le missile Kinjal doté d'ogives conventionnelles ou nucléaires est capable d'éviter tous les systèmes de défense antiaérienne et antimissile.

    Le Président russe a en outre évoqué le nouveau système Avangard, doté d’un bloc hypersonique ailé, ainsi que d’autres armes russes sophistiquées.

    Lire aussi:

    Cette arme russe redoutable «n'a pas d'équivalent en dehors de la Russie»
    Des MiG-31 modernisés pour les missiles hypersoniques Kinjal
    Les Troupes aérospatiales russes testent un missile hypersonique Kinjal (vidéo)
    Tags:
    missiles, armements, Kinjal (missile air-air hypersonique), Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik