Défense
URL courte
5400
S'abonner

Le drone sous-marin russe Poséidon, que la Russie est en train de mettre au point, sera en mesure de porter une charge nucléaire militaire dont la puissance pourra aller jusqu’à 2MT, dans le cas où il s’avérerait nécessaire de détruire des bases navales ennemies.

La Russie est en train de créer un nouveau drone sous-marin, nommé Poséidon, sur lequel pourront être installées diverses charges nucléaires et dont la partie thermonucléaire monolithe aura une puissance maximale analogue à celle d'Avangard, à savoir 2MT d'équivalent TNT, relatent les médias russes.

L'équipement nucléaire de l'appareil sera en premier lieu destiné à la destruction de bases navales d'un ennemi potentiel.

Grâce à son installation énergétique nucléaire, Poséidon sera capable de se déplacer à une profondeur pouvant aller jusqu'à 1km à une vitesse comprise entre 110 et 130 km/h.

La Marine russe recevra les premiers Poséidon d'ici 2027, précisent les médias. En tant que porteur potentiel, les médias glissent le nom des sous-marins Belgorod ou Khabarovsk.

Auparavant, Vladimir Poutine avait assuré que des navires de la Marine russe armés de systèmes de missiles Kalibr monteront constamment la garde en Méditerranée pour faire face à une menace terroriste accrue dans la région.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
défense, sous-marin nucléaire, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook