Ecoutez Radio Sputnik
    Su-57

    Le Su-57 russe aurait un «as dans la manche», selon The National Interest

    © Sputnik . Evgeny Odinokov
    Défense
    URL courte
    7871

    Dans l'avenir, les avions russes de cinquième génération Su-57 pourront être équipés de munitions nucléaires, écrit le bimensuel américain The National Interest.

    Selon la nouvelle doctrine nucléaire américaine adoptée par l'administration Trump, l'avion russe de cinquième génération Sukhoi Su-57 pourrait porter des munitions nucléaires, écrit la revue The National Interest. Si cette hypothèse est correcte, le Su-57, ainsi que le chasseur-bombardier Su-34, seront en mesure d'utiliser des armes nucléaires à moyenne portée contre des cibles protégées par de puissants systèmes de défense aérienne.

    Washington estime que la Russie cherche à moderniser son arsenal d'armes nucléaires non stratégiques qui compte environ 2.000 unités. Pour leur part, les autorités américaines justifient leur intention de développer de nouveaux types d'armes atomiques par le fait que Moscou aurait «abaissé le seuil nucléaire», indique le bimensuel. Dans le même temps, de nombreux experts doutent que la Russie ait vraiment pris une telle décision.

    Néanmoins, le fait que Moscou dispose d'un vaste arsenal de munitions nucléaires tactiques, dont une grande partie peut être utilisée depuis les airs, est indéniable, souligne la revue.

    À l'heure actuelle, le Su-34 reste la principale plateforme pour les frappes nucléaires tactiques aériennes dans l'armée russe, et cette situation devrait persister pendant encore un certain temps, conclut l'auteur.

    Lire aussi:

    Les USA lancent une course à l'armement nucléaire tactique
    Pourquoi le Su-34 est considéré comme l'avion d'attaque au sol le plus redoutable au monde
    Faut-il redouter une frappe nucléaire russe?
    Tags:
    bombes tactiques nucléaires, armes nucléaires, Su-57 (T-50, PAK-FA), Su-34, Forces armées russes, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik