Défense
URL courte
13892
S'abonner

La Turquie a refusé de satisfaire l'exigence des États-Unis et d'annuler l'achat de systèmes antiaériens S-400 à la Russie, a annoncé la presse locale, se référant à des sources anonymes dans le milieu diplomatique.

Ankara a rejeté l'exigence de Washington d'annuler son accord avec la Russie sur la livraison de systèmes de défense antiaérienne et antimissile S-400, a fait savoir ce jeudi la presse turque, citant des sources diplomatiques anonymes.

Des négociations entre des diplomates américains et turcs se déroulent depuis plusieurs mois, les États-Unis voulant que la Turquie annule la transaction. La Turquie a rejeté cette exigence.

«Imaginez que, par exemple, à cause de la Syrie nos relations avec l'Iran se dégradent et que ce dernier tire des missiles contre nous. Comment la Turquie pourrait-elle se défendre?», ont demandé les diplomates turcs à leurs collègues américains en expliquant qu'Ankara éprouvait un besoin vital de S-400.

La partie américaine a laissé entendre que «la Turquie ne devrait pas employer les S 400 même si elle les achetait à la Russie», ce qui a été qualifié d'irréaliste par Ankara. Toutefois, la Turquie a décliné l'offre de Moscou de lui fournir les S-400 selon un calendrier accéléré, soit dans les neuf mois, et a choisi des livraisons échelonnées sur 19 mois.

Le 25 mai dernier, le Congrès des États-Unis a approuvé le projet de loi sur le budget annuel de défense prévoyant des restrictions sur les livraisons d'armements américains, y compris les chasseurs F-35, à la Turquie en réaction à l'achat de systèmes S-400 russes. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a répondu qu'Ankara achèterait des chasseurs «ailleurs» si les États-Unis lui refusaient les F-35.

Lire aussi:

Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
La Russie teste un moteur électrique basé sur des technologies jamais utilisées
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
«Je préfère que les gens crèvent de faim que de mourir du Covid-19», affirme le préfet d’une région algérienne - vidéo
Tags:
projet de budget, livraisons d'armes, transaction, F-35 Lightning II, S-400, Mevlut Cavusoglu, Washington, Ankara, Turquie, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook