Défense
URL courte
1341
S'abonner

Le véhicule blindé de soutien de chars Terminator-2 qui équipe déjà l'armée russe est «très réussi» mais peut néanmoins encore être perfectionné dans l'avenir, selon un expert.

Actuellement, l'Ouralvagonzavod met au point le véhicule blindé de soutien de chars de troisième génération Terminator-3, a annoncé à Sputnik le directeur du secteur Armements du groupe Rostec Sergueï Abramov.

Selon lui, le futur véhicule sera capable de détruire différentes cibles aussi bien dans les airs qu'au sol.

«Compte tenu de l'utilisation du Terminator lors des combats, nous réfléchissons actuellement à mettre au point une nouvelle modification de ce véhicule. Il s'agit de perfectionner ses caractéristiques tactiques et techniques ainsi que de moderniser son chassis», a indiqué l'expert.

Selon lui, les concepteurs veulent obtenir une plus grande robotisation du véhicule et de son armement.

«Par exemple, les véhicules déjà commandés par l'armée ont un équipage de cinq personnes. Grâce à une plus grande robotisation, nous avons déjà mis au point les véhicules destinés à un équipage composé de trois personnes», a détaillé l'expert.

Toutefois, selon lui, il est encore trop tôt de parler du nom du véhicule blindé de soutien de chers de nouvelle génération. En attendant, son nom conventionnel est Terminator-3.

Le BMPT Terminator, d'un poids de 44 tonnes, est un véhicule de combat russe conçu sur la base du char de combat T-90. Il est destiné à la protection des unités blindées. Il est équipé de deux canons automatiques 2A42 de 30 mm, d'une mitrailleuse, de deux lance-grenades et de quatre missiles Ataka.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
Terminator-3, Uralvagonzavod, Rostec, Sergueï Abramov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook