Ecoutez Radio Sputnik
    Le chasseur J-20 chinois

    Épée sombre: Pékin présente son chasseur sans pilote dernier cri (image)

    © AP Photo / Li Gang/Xinhua
    Défense
    URL courte
    10914

    La Chine entend mettre en service le premier chasseur sans pilote de sixième génération. Nommé l’Épée sombre, il serait capable d’accomplir des missions sans précèdent.

    L'armée chinoise a présenté un véhicule aérien sans pilote censé devenir le premier chasseur de sixième génération au monde, fait savoir le magazine Military Watch. Une photo de la version de démonstration de cet appareil nommé l'Épée sombre a été récemment rendue publique.

    Si cet avion est mis en service dans un avenir proche, la Chine pourrait devenir le premier pays à détenir des chasseurs de sixième génération, en dépassant la Russie et les États-Unis, qui investissent massivement dans le développement des technologies militaires aériennes.

    Selon le média, le programme l'Épée sombre peut aussi bien inclure une version autonome de cet avion qu'une version pilotée.

    Le magazine indique que les véhicules aériens sans pilote sont plus maniables, étant capables d'opérer des manœuvres qui seraient susceptibles de tuer un pilote. De plus, il est probable que l'Épée sombre porte des missiles air-air chinois et puisse dépasser de plusieurs fois la vitesse du son, ce qui le rendrait extrêmement dangereux pour les cibles ennemies de Pékin en mers de Chine méridionale et orientale. Il pourrait également accomplir des missions de renseignement et de chasse aux navires.

    Néanmoins, d'après Military Watch, les chasseurs sans pilote peuvent avoir certains inconvénients, comme le fait d'être davantage vulnérables aux attaques électroniques.

    Lire aussi:

    Un drone chinois qui pourrait «prendre le Pentagone au dépourvu» (image)
    L'un des meilleurs pilotes américains se tue à bord d'un chasseur russe
    Bataille de 6e génération: comment se déroule le développement des futurs chasseurs
    Tags:
    chasseur, Mer de Chine méridionale, mer de Chine orientale, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik