Ecoutez Radio Sputnik
    Fusil d'assaut russe A-545

    Les fusils d'assaut russes A-545 et AK-12 au banc d'essai

    © Photo. Degtyaryov Plant
    Défense
    URL courte
    Nouvelles armes russes (136)
    2350
    S'abonner

    Deux usines, deux calibres et quatre armes. En début d'année, le ministère russe de la Défense a fait part de son intention de mettre en service les fusils d'assaut AK-12 et AK-15 du groupe Kalachnikov, ainsi que les A-545 (6P67) et A-762 (6P68) de l'usine Degtiarev.

    Si les fusils d'assaut AK-12 et AK-15 sont connus du grand public, les nouveautés de leur concurrent de Kovrov restent injustement dans l'ombre. Un envoyé spécial de Sputnik a visité l'usine Degtiarev pour interroger les concepteurs, et a tiré avec un fusil automatique A-545 sur un stand d'essai.

    Réduire le recul

    L'ingénieur en chef Dmitri Terechine ouvre une armoire pour en sortir le tout nouveau fusil d'assaut. En apparence, l'arme est très élégante et son poids rappelle le bon vieux AK-74. Mais seulement à première vue: la construction de l'A-545 est très différente. La crosse, rétractable, peut être réglée en longueur suivant que l'on tire avec ou sans gilet pare-balle. La sécurité est installée légèrement au-dessus de la poignée, et pour un meilleur confort elle se trouve des deux côtés de la boîte de culasse. Elle possède une position intermédiaire pour tirer en rafale ou par deux. Pour plus de rigidité, le couvercle de la boîte de culasse n'est pas amovible, ce qui a permis d'y installer le rail Picatinny pour y glisser des viseurs optiques et à collimateur. Il est agréable d'empoigner ce fusil qui est ergonomique, tient bien en main, et est beau comme toute arme de qualité. Dans le même temps, il est très fiable.

    «Pendant les essais préliminaires et officiels, notre fusil ne s'est pas montré moins bon que le Kalachnikov. Notamment en matière de fiabilité. Nous avons tiré dans des conditions difficiles, dans la poussière, sous la pluie, en pleine chaleur et dans le froid, nous avons jeté l'arme sur le sol en béton. Le fusil continuait de fonctionner sans failles. Et en termes de groupement de tir, l'A-545 et l'A-762 ont montré de meilleurs résultats que les AK-12 et AK-15», explique l'ingénieur en chef adjoint et constructeur en chef du département Andreï Makhnine.

    Cela est devenu possible grâce au schéma équilibré du mécanisme automatique proposé par Vijktor Tkatchev, inventeur de l'institut de recherche de Podolsk, dans les années 1970. Par exemple, en tirant avec un fusil Kalachnikov, l'arme et le tireur ne sont pas seulement affectés par l'impulsion du tir, mais également par celle des parties amovibles de la culasse. Ce qui fait significativement dévier le canon.

    Dans les produits de Kovrov, cette impulsion est neutralisée par un contrepoids qui se déplace après le tir en direction de la boîte de culasse. Cela se ressent particulièrement en tirant par à-coups — l'arme ne remonte pas et les balles partent littéralement dans le mille. Seule la visée mécanique de type dioptrique paraît inhabituelle, contrairement au viseur ouvert de l'AK. Cependant, de nombreux spécialistes la trouvent plus précise, même si elle nécessite un certain entraînement.

    Une arme pour les pros

    fusil d'assaut Kalachnikov
    © Sputnik . Александр Вильф
    Les fusils automatiques A-545, A-762, AK-12 et AK-15 ne sont pas encore produits en série. Selon Andreï Makhnine, l'exploitation générale du lot d'essai s'est déroulée avec succès, mais les militaires ont exprimé plusieurs suggestions pour la mise au point des armes des deux entreprises. L'usine de Kovrov a pris en compte toutes les remarques du client en apportant des modifications à la construction de l'arme. Selon les spécialistes, c'est un processus parfaitement normal — le légendaire AK, mis en service en 1949, a nécessité entre 13 et 15 ans pour sa mise au point. Mais on sait déjà que le réarmement massif des forces armées en A-545 et A-762 n'est pas prévu. Ces fusils seront utilisés par les unités de reconnaissance et les forces spéciales.

    «Nos armes sont plus complexes de construction et plus chères à la fabrication, explique Andreï Makhine. Si n'importe quel Russe qui a suivi à l'école des cours de base sur la sécurité du quotidien est capable de démonter et de remonter un AK, il faudra apprendre à le faire avec les A-545 et A-762. Il faut savoir également que l'industrie maîtrise depuis longtemps le fusil Kalachnikov — la technologie et la production en série sont au point. En cas de guerre, un fusil d'assaut doit être produit massivement. Alors que nous avons un nouveau fusil automatique qui est destiné aux tireurs plus expérimentés que des soldats appelés.» Les officiers qui ont testé la nouveauté n'ont pas immédiatement réalisé mais ont finalement pris conscience de tous ses points forts.

    Et le fusil n'a pas été apprécié que par les professionnels: l'acteur Steven Seagal, célèbre amateur d'armes à feu, a visité l'usine Degtiarev et a vidé avec plaisir plusieurs chargeurs de l'A-545.

    Les fusils de Kovrov n'ont pas encore été présentés aux clients étrangers potentiels. Le passeport du modèle d'exportation est rédigé seulement après la mise en service de l'armement. Mais on sait dès à présent que sur la base de l'A-545 sera créée une carabine civile pour la munition 5,45x39 mm. La maquette devrait être prête pour juillet, et le prototype pour le Nouvel an.

    Un outil de travail

    Les A-545 et A-762 sont les successeurs du fusil automatique SA-006 conçu au début des années 1970 par Alexandre Konstantinov et Stanislav Kokcharov. Ils avaient réussi pour la première fois à utiliser le système d'automatisme équilibré similaire à celui utilisé dans les fusils actuels de Kovrov. L'évolution de cette arme a été l'AEK-971, l'un des sept fusils automatiques du consortium Abakan. Ce dernier avait pour objectif de concevoir une nouvelle arme d'infanterie ayant une meilleure efficacité de tir que l'AK-74 de 5,45 mm.

    Les travaux sur l'AEK-971 ont repris au milieu des années 1990. Une série de fusils équilibrés de calibre 5,45, 5,56 et 7,62 mm a été fabriquée. Tous les modèles ont suivi des essais préliminaires à l'usine, mais le projet a dû être fermé à cause de la réorientation de l'entreprise. Les travaux ont continué en 2012 dans le cadre du consortium Ratnik. Tout en préservant la construction des prototypes, leur aspect et leur ergonomie ont changé. Les A-545 et A-762 sont devenus des fusils plus universels, qui peuvent être facilement réglés par un spécialiste à sa convenance.

    «Récemment, les hommes d'une unité spéciale ont testé de nouveaux modèles sur un polygone. Les officiers ont apprécié le comportement de l'A-545 lors de tirs à partir de positions instables. Il convient parfaitement pour remplir des missions spéciales en ville et dans les bâtiments quand on ignore d'où l'ennemi peut surgir. C'est un fusil fiable, simple et précis qui n'a rien à envier aux concurrents et les surpasse sur bien des paramètres», conclut Andreï Makhnine.

    Dossier:
    Nouvelles armes russes (136)
    Tags:
    fusil d'assaut, AK-15, AK-12, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik