Ecoutez Radio Sputnik
    USS Nimitz

    Quels risques courent les porte-avions US près de l’enclave russe dans l’UE?

    © REUTERS / Mike Blake
    Défense
    URL courte
    221323

    Les porte-avions américains de classe Nimitz et Ford ont une trop grande taille pour effectuer des missions dans la mer Baltique, écrit la revue américaine The National Interest, soulignant que ces navires de guerre seront vulnérables à l'approche de l’enclave russe de Kaliningrad.

    Après avoir qualifié la région de Kaliningrad de «pire cauchemar» de l'Otan, la revue américaine The National Interest a évalué les capacités de la Russie à protéger la région de Kaliningrad dans le cas où des porte-avions américains entrent en mer Baltique.

    Selon la revue, les porte-avions américains ont des capacités limitées dans le théâtre d'opérations européen mentionné. La menace numéro 1 pour eux est représentée par les missiles de croisière anti-sous-marins russes, déployés sur la côte et dans la mer.

    Sur plusieurs bases militaires, la Russie dispose également des missiles antinavires P-800 Onyx, qui peuvent mener des frappes précises contre toute cible de la côte de Kaliningrad à la côte suédoise.

    Selon la revue, la portée des Onyx, lancés à partir des systèmes de missiles de défense côtière, est d'environ 300 kilomètres. La version Bastion installée dans la région de Kaliningrad lance les missiles à une distance de près de 600 kilomètres, ce qui signifie que la majorité de la Baltique est sous la protection des armes russes.

    En outre, note The National Interest, malgré l'obsolescence de certains navires russes dans la flotte de la Baltique, ils sont armés de puissantes armes anti-sous-marines. De plus, la région de Kaliningrad dispose d'autres moyens, notamment des systèmes de défense antiaérienne S-300 et S-400, qui constitueraient également un danger pour les États-Unis en cas de conflit.

    Auparavant, la revue a qualifié l'enclave russe de Kaliningrad de pire cauchemar de l'Otan en raison des armements russes déployés dans la région et de leurs capacités, qui sont beaucoup plus significatives que celles des pays membres de l'Alliance.

    Lire aussi:

    Un député russe explique pourquoi Kaliningrad est «le pire cauchemar de l’Otan»
    The National Interest dévoile «le pire cauchemar» de l’Otan
    La sécurité d’abord: Saint-Pétersbourg et Kaliningrad protégées depuis les eaux au Mondial
    Tags:
    porte-avions, région de Kaliningrad, Kaliningrad, mer Baltique, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik