Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin britannique HMS Astute

    Statut militaire du Royaume-Uni «de 1er rang»: même Theresa May n’y croit plus?

    © AP Photo / BAe Systems, ho
    Défense
    URL courte
    4102

    Le statut du Royaume-Uni en tant que puissance militaire de «1er rang» a été contesté par… la Première ministre Theresa May, qui a demandé aux chefs de la Défense de clarifier la question, annoncent les médias britanniques.

    Theresa May a demandé à son secrétaire à la Défense, Gavin Williamson, de justifier le statut de puissance militaire de «premier rang» du Royaume-Uni, provoquant une onde de choc au sein du ministère de la Défense, annonce The Financial Times, sans préciser ses sources.

    Ce conflit intervient quelques semaines avant un sommet crucial de l'Otan.

    D'après le journal, Mme May a invité le secrétaire à la Défense à reconsidérer les capacités nécessaires à une armée moderne et à mettre l'accent sur la lutte contre les menaces de «cyberguerre».

    De son côté, le bureau de la Première ministre a reconnu qu'elle avait remis en cause les projets de son ministre de la Défense lors d'une réunion mardi, écrit le journal. Toutefois, le fait que Mme May ait plaidé pour un abaissement du statut militaire britannique a été démenti, ajoute le FT.

    «Il est catégoriquement erroné de suggérer que la position actuelle du Royaume-Uni en tant que nation militaire de premier plan est d'une manière ou d'une autre remise en question», a dit un porte-parole du Downing Street 10, cité par le journal. «La Première ministre est profondément dévouée aux forces armées du Royaume-Uni et au maintien de leur puissance et de leur capacité à dissuader et à vaincre lorsque cela est nécessaire les menaces auxquelles nous sommes confrontés».

    Auparavant, des députés britanniques ont découvert un trou de 20 milliards de livres dans le budget militaire britannique, qui menace la réalisation du vaste programme de modernisation des forces armées du Royaume-Uni.

    Lire aussi:

    Le Pentagone conseillerait au Royaume-Uni de s'aligner sur la France
    Le «combat de chiens» pour les allocations militaires peut coûter cher à May
    «Impuissance intellectuelle»: la Défense russe rétorque au ministre britannique
    Tags:
    défense, armée, Gavin Williamson, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik