Ecoutez Radio Sputnik
    Ein J-15 Kampfjet am Deck des chinesischen Flugzeugträgers Liaoning

    Médias: la Chine développerait un nouveau chasseur embarqué

    © AP Photo / Xinhua, Zha Chunming
    Défense
    URL courte
    3161

    La Chine est en train de développer un nouveau chasseur embarqué pour remplacer le chasseur Shenyang J-15, actuellement utilisé après une série de défaillances techniques et de crash d’aéronefs, écrit le quotidien South China Morning Post, citant des sources militaires et des experts.

    Selon le quotidien South China Morning Post, qui cite des sources militaires et des experts, la Chine développe un nouveau chasseur embarqué qui doit remplacer le chasseur Shenyang J-15 actuellement utilisé après une série de défaillances techniques et de crash d'appareils.

    Le J-15 est un chasseur embarqué développé par Shenyang Aircraft Corporation basé sur le prototype du Su-33 avec un radar et un armement chinois modernisés.
    Selon la publication, la nécessité de développer un nouveau chasseur pour la Chine est devenue encore plus urgente après une série de «défaillances techniques impardonnables» touchant les J-15, à la suite de laquelle l'un des meilleurs pilotes de l'APL a été tué et un autre a été blessé.

    Selon deux sources militaires, au moins quatre accidents impliquant des J-15 se sont produits, en dépit du fait que seulement deux cas ont été traités.

    «Le J-15 est un avion problématique, son système de contrôle de vol instable a été le principal facteur dans deux cas de crash il y a deux ans», a déclaré une source.

    Comme le notent les sources, de nombreux avions de combat fabriqués en Chine ont eu des problèmes de moteurs, de conception et de modifications. Cependant, au lieu de faire plus de vols d'essai, les pilotes ont été contraints de voler sur ces appareils militaires malgré la présence de défaillances techniques.

    «Bien que l'on apprenne aux pilotes à se catapulter en cas de défaillance technique, on leur dit également qu'il est de leur devoir de garder une "machine militaire de valeur" qui appartient à l'État», a déclaré une source.

    Selon lui, cette approche doit être modifiée, car la vie humaine n'a pas de prix. L'avion peut être reconstruit tandis que la vie du pilote ne peut pas être restaurée.

    Lire aussi:

    Ce que l'on sait du crash d'un An-26 à la base aérienne russe en Syrie
    Qu’est-ce qui est à l’origine du crash du Ka-52 russe en Syrie?
    Un pilote de chasse de la Marine US aurait failli étouffer dans le ciel syrien
    Tags:
    avion, panne, défense, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik