Ecoutez Radio Sputnik
    Un navire de surveillance de la classe Dongdiao

    La Chine joue au détective et observe des exercices RIMPAC dans le Pacifique

    © Courtesy of the Japanese Ministry of Defense
    Défense
    URL courte
    8290
    S'abonner

    La Chine a été prise en flagrant délit en train de jouer au détective après que des responsables participant aux exercices maritimes Rim of the Pacific Exercise (RIMPAC) ont remarqué qu’un navire de surveillance chinois les surveillait de loin.

    Selon USNI News, un responsable de l'US Navy a confirmé que la marine chinoise a envoyé un navire espion de type 815 dans une zone économique exclusive au large des côtes d'Hawaï pour surveiller les exercices biannuels RIMPAC.

    «Nous prévoyons que le navire restera en dehors des eaux territoriales des États-Unis et n'opérera pas d'une manière qui perturbe l'exercice RIMPAC en cours», a déclaré le capitaine Charlie Brown, porte-parole de la US Pacific Fleet. «Nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour protéger nos informations essentielles.»

    «La présence du navire n'a pas affecté la tenue de l'exercice», a-t-il souligné.

    Le navire de surveillance de la classe Dongdiao serait le même type de navire que celui utilisé par la Chine lors des précédents exercices RIMPAC en 2014 et 2016, déclare l'USNI.

    Xu Guangyu, un général à la retraite qui travaille pour la China Arms Control and Disarmament Association (CACDA), a déclaré au South China Morning Post que le navire avait probablement été envoyé en réponse à la surveillance américaine des navires chinois.

    Cependant, le général a suggéré que le navire pourrait juste se renseigner sur les fréquences de communication utilisées. «Alors qu'il opère au large d'Hawaï, le navire de surveillance chinois pourrait acquérir des informations sur les fréquences de communication ou les canaux utilisés pendant l'exercice RIMPAC», a-t-il déclaré.

    Bien que la Chine ait été initialement invitée à participer aux exercices de 2018 par les États-Unis, Washington a retiré son invitation fin mai 2018 à cause de la «militarisation continue» en mer de Chine méridionale.

    «La poursuite de la militarisation par la Chine des territoires contestés en mer de Chine méridionale ne fait que génerer des tensions et déstabiliser la région", a déclaré le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Chris Logan. «Nous avons retiré l'invitation de la marine chinoise à l'exercice Rim of the Pacific de 2018. Le comportement de la Chine est incompatible avec les principes et les objectifs de l'exercice RIMPAC.»

    La Chine a été invitée à participer aux exercices pour la première fois en 2013, selon The Diplomat. Elle y a participé à deux reprises, en 2014, puis en 2016.

    Les exercices RIMPAC, qui ont débuté en 1971, se déroulent du 27 juin au 2 août. Cette année, ils impliquent 46 navires, 200 aéronefs et cinq sous-marins de 25 pays.

    Tags:
    surveillance, exercices conjoints, RIMPAC, océan Pacifique, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik