Défense
URL courte
Par
5406
S'abonner

Ces sous-marins, chasseurs, torpilleurs et missiles hypersoniques n'existent encore que dans l'imagination de leurs concepteurs ou à l'état de maquettes. Mais leurs capacités semblent déjà terrifiantes ou pour le moins impressionnantes.

Si les essais d'armes dernier cri intéressent toujours les armées qui n'en disposent pas, les moyens de combat innovants en projet, sur lesquels peu de détails filtrent, obligent parfois à anticiper le pire. Puisque, outre les armes testées ou déjà utilisées en situation de combat, des projets encore plus ambitieux proposent de nouveaux moyens d'espionnage, d'attaque-suicide sous-marine ou de blocage de satellites militaires.

Chine: sous-marin-kamikaze intelligent

Souhaitant renforcer ses capacités de défense, la Chine met au point un sous-marin équipé d'un système d'intelligence artificielle, a indiqué The South China Morning Post, se référant à un chercheur participant au projet. Il est prévu que ce drone sous-marin parte en mer, effectue sa mission et retourne à sa base.

Le sous-marin robotisé, attendu dans les années 2020, pourra remplir plusieurs missions, dont de reconnaissance, d'installation de mines ou d'attaques-kamikazes contre des navires ennemis. Le compartiment cargo sera conçu de telle manière qu'on pourra le reconstruire pour y installer des charges lourdes, y compris des missiles, des torpilles et de gros équipements.

Le «cerveau» artificiel du sous-marin décidera des changements de cap et de profondeur pour éviter les moyens de surveillance, sera capable de déterminer le type de navire approchant afin de s'orienter et de choisir la bonne route vers sa destination.

USA: sous-marin espion et armes hypersoniques

Le sous-marin de nouvelle génération communément appelé Sub 2000 n'existe que sur des images schématiques et serait différent de ses prédécesseurs. Cette beauté sous-marine futuriste devrait être plate, avoir deux coques et de petites dimensions (environ 80 mètres de long).

Les images du navire ont été publiées et commentées par le chercheur H.I. Sutton. Comme il l'a expliqué à The Popular Mechanics, la double coque «signifie que le tube d'acier qui abrite l'équipage est complètement inséré dans une seconde coque. Les sous-marins de l'US Navy n'ont pas eu de véritable double coque depuis les années 1950, donc c'est une dérogation aux normes».

Bien que petit, le sous-marin est lourdement armé. Au lieu d'une banque typique de tubes de torpilles à l'avant ou sur les flancs du navire, il a deux blocs de trois tubes de torpilles dans les lanceurs. En outre, il dispose de 12 silos de lancement verticaux, par exemple, pour les missiles de croisière.

Sub 2000 pourrait agir comme un sous-marin d'attaque traditionnel mais serait également capable de mener des missions spéciales d'espionnage.

Tandis que la presse estime que «la course aux armements a atteint un niveau hypersonique», le Pentagone a conclu un accord avec Lockheed Martin pour construire un missile de croisière hypersonique. Selon la revue Defense News, le ministère était prêt à verser la bagatelle de 928 millions de dollars (quelque 800 millions d'euros) pour la mise au point et la fabrication de ce missile.

Le contrat à durée indéterminée prévoit «la conception, le développement, l'ingénierie, l'intégration des systèmes, les essais, la planification logistique et le soutien à l'intégration des aéronefs de tous les éléments d'une arme hypersonique, conventionnelle, air-sol, à montage vertical» et a été annoncé le 18 avril. La quantité des armes n'est non plus précisée.

Le programme est officiellement connu sous le nom d'Hypersonic Conventional Strike Weapon («arme conventionnelle hypersonique»).

Russie: destroyer de classe Leader et avion équipé de systèmes de brouillage de satellites

Les bâtiments du projet 23560, qui pourraient possiblement entrer en service dans les années 2020, devraient transporter environ 200 cellules lance-missiles verticales utilisant des systèmes de lancement à froid pour déployer une diversité de missiles, y compris antinavires.

Ce qui rendra les torpilleurs plus lourdement armés, vu que, par exemple, le destroyer chinois de type 055 déploie 112 cellules, le sud-coréen de classe Sejong le Grand, 128 cellules et l'américain de classe Arleigh Burke, entre 90 et 96 cellules lance-missiles, précise The Military Watch.

Il est prévu que le navire fera 200 mètres de long et 20 de large, avec un déplacement d'eau de quelque 17.500 tonnes, et pourra développer une vitesse de croisière de plus de 30 nœuds. Comme le souligne l'auteur de The Military Watch, les destroyers pourraient être équipés de missiles de croisière Kalibr et de fusées hypersoniques comme Zirkon.

L'autre appareil en cours de développement est un avion doté de systèmes électroniques capables d'empêcher le fonctionnement de satellites ennemis.

«Ce véhicule recevra un équipement embarqué fondamentalement nouveau, grâce auquel il pourra effectuer la suppression électronique de toutes les cibles: terrestres, aériennes, maritimes, tout comme désactiver les satellites ennemis qui assurent la navigation et la communication radio au sol», a expliqué à Sputnik une source au sein du complexe militaro-industriel.

Lire aussi:

Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Un CRS lié à deux affaires de violences mène les rangs policiers au défilé du 14 juillet, affirme Libération
Le site militaire FAR-Maroc publie des photos satellites montrant des «bases algériennes» à la frontière - vidéo
Tags:
sous-marin, armes conventionnelles, missiles, destroyer, projet, avions militaires, développement, armes hypersoniques, navires, défense, armements, Chine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook