Défense
URL courte
8671
S'abonner

L'armée chinoise aurait procédé à un tir d'essai d'un missile aérobalistique qui serait en mesure d'atteindre le territoire des États-Unis, signalent des spécialistes en matière d'armes nucléaires.

Un bombardier chinois Xian H-6K (copie sous licence du Tupolev Tu-16 soviétique) aurait réalisé un tir d'essai d'un missile hypersonique aérobalistique, a écrit sur Twitter Hans Kristensen, directeur du Nuclear Information Project affilié à la Fédération des scientifiques américains (FAS).

L'analyste fournit un lien vers un post qui contient des images floues de l'appareil avec un missile attaché, probablement un CH-AS-X-13 (missile balistique de moyenne portée à propergol solide).

Selon une autre hypothèse, les militaires chinois ont testé une version aérobalistique du missile de croisière CJ-10K, développé sur la base du Kh-55 soviétique acheté par la Chine en Ukraine.

En mai 2017, les États-Unis ont pour la première fois constaté que la Chine menait des travaux en vue de créer deux missiles aérobalistiques, dont l'un était capable de porter une ogive nucléaire. Selon les évaluations des spécialistes, le CH-AS-X-13 serait en mesure d'atteindre le territoire des États-Unis.

Washington estime que le missile aérobalistique chinois sera prêt à être déployé à l'horizon 2025.

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Au Maghreb, les sites porno imbattables même face au Covid-19 - exclusif
Tags:
missiles balistiques, missiles air-mer, missiles hypersoniques, essais, CJ-10K, CH-AS-X-13, Xian H-6K (bombardier), Fédération des scientifiques américains (FAS), Hans Kristensen, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook