Ecoutez Radio Sputnik
    Un drone russe

    Des unités de lutte anti-drone font leur apparition dans l’Armée russe

    © Sputnik . Ilia Pitalev
    Défense
    URL courte
    1260

    Des groupes mobiles spéciaux visant à combattre les drones ont été créés au sein de l’Armée russe. Selon les militaires, les unités de lutte anti-drone utiliseront l'expérience acquise lors de l’opération antiterroriste en Syrie.

    Des groupes mobiles visant la lutte anti-drone ont été créés dans l'armée russe, a déclaré à Sputnik une source au sein du service de presse du district militaire Sud.

    «Des groupes mobiles spéciaux visant à combattre les drones ont été créés dans les unités du district militaire Sud afin d'intégrer l'expérience accumulée par les spécialistes russes au cours des missions de combat en Syrie», a indiqué le service de presse.

    Le jeudi 30 août, des exercices tactiques spéciaux avec de tels groupes mobiles auront lieu sur l'aérodrome de Marinovka (région de Volgograd). Pendant les exercices, les unités, avec la participation d'experts en guerre radioélectronique et en défense antiaérienne, travailleront à la détection et à la destruction — ou à l'atterrissage forcé — de drones.

    Il est à rappeler que lors du forum militaire et technique Armée-2018, à Ekaterinbourg, des ingénieurs russes avaient déjà présenté le système russe Silok dernier cri, destiné à lutter contre les drones en établissant un brouillage radioélectronique.

    Ce système est conçu pour rechercher en régime automatique les drones ennemis, de déterminer leurs coordonnées à une distance de plusieurs kilomètres et de brouiller les drones en se servant de différentes gammes de fréquences.

    Lire aussi:

    Quels moyens de défense face aux drones?
    Pigeon voyageur aux ailes de plastique: quels métiers exercent déjà les drones?
    Attaques terroristes des bases russes en Syrie: qui a fourni les drones?
    Tags:
    drone, Forces armées russes, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik